Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 15 janvier 2019 - Strasbourg Edition révisée

Union bancaire - rapport annuel 2018 (débat)
MPphoto
 

  Bernard Monot, au nom du groupe EFDD. – Monsieur le Président, pour les patriotes français, la directive fédéraliste de l’union bancaire est une législation totalitaire et anti- démocratique.

Totalitaire car, depuis novembre 2014, les États membres ont perdu leur souveraineté bancaire au profit de la BCE, absente aujourd’hui. Cette institution supranationale, indépendante de tout État, ne se soumet à aucun contrôle démocratique réel.

Avec le transfert du pouvoir politique aux technocrates non élus de Francfort, nos dirigeants politiques nationaux ont commis la faute grave de couper le lien organique entre l’État et son système bancaire, ce qui rend les États totalement impuissants. Lors du prochain grand choc systémique ou d’un grand krach sur les marchés financiers, les dépôts bancaires et l’épargne des clients dans leurs banques seront spoliés.

Dans une zone euro où le mondialisme financier expose le système bancaire à un risque d’insolvabilité permanent, la directive fédéraliste de l’union bancaire est extrêmement dangereuse pour la stabilité financière et socio-économique des pays européens.

Au nom de la démocratie et de l’intérêt général des citoyens, il faut mettre fin d’urgence à cette aberration européiste de l’union bancaire et rapatrier le pouvoir de contrôle de nos banques au niveau strictement national, donc aux peuples.

 
Dernière mise à jour: 15 mai 2019Avis juridique - Politique de confidentialité