Indiċi 
 Preċedenti 
 Li jmiss 
 Test sħiħ 
Proċedura : 2018/0247(COD)
Ċiklu ta' ħajja waqt sessjoni
Ċiklu relatat mad-dokument : A8-0174/2019

Testi mressqa :

A8-0174/2019

Dibattiti :

PV 26/03/2019 - 20
CRE 26/03/2019 - 20

Votazzjonijiet :

PV 27/03/2019 - 10.5
CRE 27/03/2019 - 10.5
Spjegazzjoni tal-votazzjoni

Testi adottati :

P8_TA(2019)0299

Dibattiti
L-Erbgħa, 27 ta' Marzu 2019 - Strasburgu Edizzjoni riveduta

11.4. L-Istrument għall-Assistenza ta' Qabel l-Adeżjoni (IPA III) (A8-0174/2019 - José Ignacio Salafranca Sánchez-Neyra, Knut Fleckenstein)
Vidjow tat-taħditiet
 

Dichiarazioni di voto orali

 
  
MPphoto
 

  Arnaud Danjean (PPE). – Monsieur le Président, que l’Union européenne consacre une part de son budget extérieur à la stabilisation et au développement des pays voisins, particulièrement des Balkans, est tout à fait légitime.

Notre délégation française s’est toutefois abstenue sur ce rapport pour exprimer ses réserves sur deux points concernant la proposition dite IPA III.

D’une part, les fonds destinés à la Turquie, qui est une puissance régionale non européenne, nous semble trop importants alors même que les sujets de préoccupations communs, comme les migrations, font l’objet d’accords financiers spécifiques.

D’autre part, le nom même de ce budget, «instrument de préadhésion», introduit une confusion très dommageable. L’élargissement est un processus politique pour lequel il n’existe pas d’unanimité, ce n’est pas un processus mécanique et financier. Certains pays bénéficiaires des fonds, dits de préadhésion, ne sont même pas des pays candidats. Il serait donc beaucoup plus pertinent de requalifier cet instrument financier et de le déconnecter clairement de la problématique de l’élargissement.

 
Aġġornata l-aħħar: 28 ta' Ġunju 2019Avviż legali - Politika tal-privatezza