Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Lundi 10 février 2020 - Strasbourg Edition provisoire

Révision des orientations pour les infrastructures énergétiques transeuropéennes - Objection en vertu de l'article 111 du règlement intérieur: liste des projets d'intérêt commun de l'Union (débat)
MPphoto
 

  Marie Toussaint, auteure. – Monsieur le Président, Madame la Commissaire, chers collègues, quelque chose ne va pas. La planète se meurt et, rapport après rapport, les experts nous rappellent qu’il faut renoncer aux énergies fossiles pour enrayer l’emballement climatique.

Pourtant, loin de ses engagements écologiques et en totale contradiction avec ses déclarations de bonnes intentions, l’Union s’apprête à déclarer prioritaire une liste de projets énergétiques dont plus d’un tiers sont des projets gaziers fossiles. Nous sommes 103 aujourd’hui à vous demander de revoir la copie. Cette liste est un non-sens scientifique, une erreur économique et, surtout, une faute politique.

C’est un non-sens scientifique, parce que l’on sait depuis longtemps déjà que 84 % des ressources fossiles connues aujourd’hui ne doivent pas être utilisées.

C’est une erreur économique, parce que continuer à investir dans des projets fossiles extrêmement coûteux entrave notre capacité à faire porter nos efforts d’investissement là où le besoin de financement est si important. Non, vraiment, quelque chose ne va pas quand l’Union veut injecter près de 29 milliards d’euros dans des projets climaticides.

Accepter cette liste serait une faute politique, enfin, parce que la liste qui nous est proposée est dangereuse pour la planète, et donc pour les populations qui l’habitent.

Oui, chers collègues, nous devons réviser au plus vite les orientations RTE-E et les critères qui les accompagnent, pour que plus jamais l’Europe ne puisse investir dans les énergies fossiles. Mais il nous faut déjà, pour les deux années à venir, une nouvelle liste de projets excluant les énergies fossiles.

Chers collègues, ne nous trompons pas sur le sens de l’Histoire. Au lendemain de la guerre, l’Europe s’est construite autour de l’acier et du charbon et a voulu asseoir la paix sur la croissance. C’est désormais autour des industries vertes et de la sortie des énergies fossiles que nous devons construire l’Europe. Notre prospérité doit nécessairement conjuguer sobriété et justice.

Ms Simson, you could have – you should have – turned your back on this proposal from your predecessor and chosen to become the Commissioner of the real Green Deal.

Dear colleagues, I know that many of you have doubts about this list. It is time to express them and to act accordingly.

Il est temps de changer de modèle pour protéger l’avenir, il est temps d’oser poser des actes forts.

Je vous appelle, ce mercredi, à choisir le pacte vert, à choisir l’écologie, à choisir l’avenir et à refuser cette liste.

 
Dernière mise à jour: 26 février 2020Avis juridique - Politique de confidentialité