Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 12 février 2020 - Strasbourg Edition provisoire

Une Europe sociale dans un monde numérique (débat d'actualité)
MPphoto
 

  Jean-Lin Lacapelle (ID). – Madame la Présidente, chers collègues, à l’heure de la 5G, certains territoires dans la France périphérique n’ont pas encore accès au monde du numérique. Qu’a fait l’Union européenne? Sur ces sujets comme sur tant d’autres, elle est très en retard et son fonctionnement actuel ne lui permet pas de servir les nations. Retrouver une Europe des nations, qui propose une politique sociale vis-à-vis du monde numérique dans l’intérêt des nations, doit être aujourd’hui une priorité. à l’inverse de l’Union européenne actuelle, qui agit dans une logique de libre-échange toujours moins juste et toujours moins égalitaire.

L’Europe sociale que nous voulons, c’est une coordination entre les nations européennes et une égalité entre les territoires. Le mondialisme prôné dans cette assemblée, qui concentre toutes ses activités dans quelques métropoles, nous n’en voulons pas, nous n’en voulons plus. Nous opposons à votre ultralibéralisme le juste échange. Nous opposons à votre concentration urbaine le localisme de proximité. Tout cela dans une Europe démocratique et moderne, qui s’appuie sur le numérique pour faire rayonner les peuples et les nations, à défaut de se soumettre à l’Union européenne et à sa Commission.

 
Dernière mise à jour: 5 mars 2020Avis juridique - Politique de confidentialité