Index 
 Précédent 
 Suivant 
 Texte intégral 
Procédure : 2018/0358M(NLE)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : A9-0014/2020

Textes déposés :

A9-0014/2020

Débats :

PV 11/02/2020 - 4
CRE 11/02/2020 - 4

Votes :

PV 12/02/2020 - 11.4
Explications de votes

Textes adoptés :

P9_TA(2020)0029

Débats
XML 8k
Mercredi 12 février 2020 - Strasbourg Edition révisée

12.4. Accord de protection des investissements entre l’Union européenne et le Viêt Nam (résolution) (A9-0014/2020 - Geert Bourgeois)
Vidéo des interventions
 

A szavazáshoz fűzött szóbeli indokolások

 
  
MPphoto
 

  Thierry Mariani (ID). – Madame la Présidente, je regarde le Viêt Nam avec sympathie et amitié, ayant été député des Français de l’étranger, et notamment de la zone Asie-Pacifique pendant cinq ans. Je connais les souffrances de ce peuple et les efforts qu’il fait pour se redresser. Toutefois, il en va des relations entre les nations comme avec la réalité: il faut travailler avec des données objectives et réussir à établir des relations avec l’ensemble des pays du monde. Enfin, c’est notre conception des relations internationales, en principe, pas celle de l’Union européenne qui brandit la question des droits de l’homme à chaque occasion.

J’ai voté contre cet accord, parce qu’il ne bénéficie pas aux Européens, parce qu’il est toujours marqué par une conception idéologique du libre-échange et parce que l’union douanière européenne a cessé depuis longtemps de servir les peuples. Nous ne devons signer aucun accord qui irait contre la relocalisation des activités industrielles en Europe, qui ne donnerait pas aux nôtres avant d’aider au développement des autres. Par ailleurs, nous ne pouvons pas accepter qu’une justice arbitrale privée se substitue aux justices nationales.

Voilà les raisons de mon vote sur les textes qui concernaient les accords entre l’Union européenne et le Viêt Nam.

 
Dernière mise à jour: 16 juillet 2020Avis juridique - Politique de confidentialité