Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 10 mars 2020 - Bruxelles Edition provisoire

Situation migratoire à la frontière gréco-turque et réponse commune de l'Union (débat)
MPphoto
 

  Maria Arena (S&D). – Monsieur le Président, nous l’avons entendu: la Grèce, bouclier de l’Europe. Protéger nos frontières, décourager les migrants, mais quelle honte! Priver les personnes en danger de la protection est tout simplement illégal. L’Union est donc dans l’illégalité.

Quel mensonge de faire croire aux Européens que dresser nos frontières face à la détresse serait la solution efficace. Quel cynisme de proposer plus d’argent encore à M. Erdogan qui n’est pas la solution mais qui est le problème.

Il faut agir: priorité à la protection des êtres humains; une coalition des États volontaires; arrêter de sous-traiter à des pays tiers; modifier Dublin; appliquer la directive de 2001. Il y a des solutions, il faut des volontés politiques.

 
Dernière mise à jour: 23 mars 2020Avis juridique - Politique de confidentialité