Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Jeudi 14 mai 2020 - Bruxelles Edition provisoire

Vaccins et traitements dans le contexte de la pandémie de COVID-19 (débat)
MPphoto
 

  Antoni Comín i Oliveres (NI). – Madame la Présidente, gouvernements, entreprises, comités scientifiques, tout le monde est en course pour développer le plus vite possible un vaccin contre la COVID-19.

Mais l’important n’est pas seulement de mettre tout en oeuvre maintenant pour accélérer ce développement, il est aussi de se demander si certaines choses n’ont pas été qui nous auraient permis de raccourcir considérablement le temps de recherche. Un exemple: les recherches précédentes pour les vaccins contrele SRAS et le MERS ont été arrêtées durant la première phase. Si les phases 2 et 3 avaient été menées à leur terme, une partie du travail pour découvrir le vaccin de la COVID-19 aurait déjà été effectué aujourd’hui et nous aurions gagné un temps vital.

Existe-t-il des recherches utiles sur les futures menaces pour la santé qui ne sont pas menées aujourd’hui par manque d’intérêt commercial, parce que dans ce cas, le devoir des institutions publiques est de fournir les moyens et les ressources pour que ces recherches puissent être menées à bien. Apprenons de cette crise sanitaire, anticipons, faisons tout ce qui est possible pour protéger la santé des citoyens que nous représentons.

 
Dernière mise à jour: 4 juin 2020Avis juridique - Politique de confidentialité