Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 17 juin 2020 - Bruxelles Edition révisée

Les manifestations antiracistes à la suite de la mort de George Floyd (débat)
MPphoto
 

  Isabel Wiseler-Lima, au nom du groupe PPE. – Monsieur le Président, se lever, s’insurger, refuser de toutes ses forces avec l’esprit, le cœur et les entrailles toute forme de racisme. C’est ce que je ressens, mais c’est aussi à mes yeux notre devoir de députés au sein de cet hémicycle. C’est pourquoi il était si important d’avoir un texte commun pour parler d’une seule voix haute et forte de ce qui est essentiel. Notre refus et notre condamnation absolue du racisme, notre solidarité avec tous ceux qui subissent et souffrent de discriminations, un message fort du Parlement européen.

La mort violente de George Floyd a ravivé, à travers le monde entier, le besoin d’affirmer le refus du racisme et le refus de l’abus de la force policière. Ce mouvement de toutes les couleurs et rassemblant tellement de jeunes donne espoir pour l’avenir. Mais je voudrais aussi exprimer mon admiration pour tous ces autres officiers de police qui font leur travail de manière exemplaire et pour qui être policier n’est pas seulement un métier mais une vraie vocation.

Quant à notre histoire, nous n’allons sûrement pas la réécrire et si nous pouvons être fiers de nombreux aspects, nous ne pouvons pas en tant qu’êtres humains, non, nous ne pouvons pas ne pas aussi avoir honte.

Cette honte est évidente, quand nous pensons aux camps de concentration de la Seconde Guerre mondiale. Elle doit être tout aussi évidente quand il s’agit des bateaux remplis d’esclaves.

Fiers, je crois, nous pouvons l’être des valeurs qui fondent de notre Union européenne, des règles que nous nous donnons pour aujourd’hui et pour un meilleur avenir.

Encore faut-il que le quotidien y corresponde, que nous nous donnions tous les moyens de mettre en œuvre une politique qui saura donner à tous, sans aucune discrimination, les mêmes opportunités et éradiquer le racisme.

 
Dernière mise à jour: 13 octobre 2020Avis juridique - Politique de confidentialité