Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 15 septembre 2020 - Bruxelles Edition provisoire

Préparation du Conseil européen extraordinaire, particulièrement l'escalade des tensions et le rôle de la Turquie en Méditerranée orientale (suite du débat)
MPphoto
 

  Isabel Wiseler-Lima (PPE). – Monsieur le Président, la Turquie a le statut de pays candidat à l’adhésion à l’Union européenne. Elle est membre de l’union douanière de l’Union européenne et de l’OTAN.

En outre, des pans entiers de la société civile turque aspirent aux valeurs promues au sein de l’Union européenne. Le pouvoir en place est ainsi contesté de l’intérieur pour ses écarts constants par rapport aux valeurs démocratiques et aux libertés fondamentales: annulation des résultats d’élections gagnées par l’opposition; intimidation et emprisonnement, notamment de journalistes.

Il existe ainsi une société civile militante, désireuse de voir les droits humains respectés, qui regarde vers l’Union européenne avec espoir. Pour le pouvoir en place, instaurer une relation belliciste avec l’Union européenne est une manière d’ériger celle-ci en adversaire, rôle que nous refusons à l’égard du peuple turc. L’attitude du pouvoir turc en Méditerranée est une pure provocation: violation régulière de l’espace aérien et des eaux territoriales grecques sans but apparent, eaux contestées où aucune ressource naturelle n’a été découverte. Je vous le demande: que recherche donc vraiment ce pouvoir turc?

Nous demandons des mesures fortes contre ces provocations et continuons à assurer nos amis turcs, défenseurs des droits fondamentaux, de notre soutien.

 
Dernière mise à jour: 28 septembre 2020Avis juridique - Politique de confidentialité