Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 15 septembre 2020 - Bruxelles Edition provisoire

Situation en Biélorussie - Situation au Liban - Situation en Russie, empoisonnement d’Alexeï Navalny (débat)
MPphoto
 

  Charles Goerens (Renew). – Monsieur le Président, je n’ai pas l’intention de parler du côté ordurier de celui qu’on qualifie de dernier dictateur européen. Il y a quelques années, c’était peut-être vrai, aujourd’hui, c’est moins sûr.

Cela étant, je me déclare d’accord avec une approche prudente et déterminée de l’Union européenne. En effet, il serait contre-productif de s’ingérer directement dans cette affaire, ni par une musculation de la part de l’OTAN, ni par une action réfléchie de l’Union européenne. Par contre, là où nous devons faire preuve de détermination, c’est dans notre volonté de faire respecter les textes et conventions ou accords auxquels ont souscrit tous les États européens et notamment la Biélorussie.

Rappelons aussi que nous sommes seuls, terriblement seuls dans la présente situation. Notre principal allié pratique la langue de bois et ne fait rien. Nous ne pouvons, certes, pas tout faire, mais entre tout et rien, entre toujours et jamais, il existe une petite marge, celle d’une volonté inébranlable de rappeler les dispositions des institutions multilatérales, dont l’OSCE, et de réfléchir à la meilleure façon de les faire aboutir. Ce n’est pas spectaculaire, ni garant d’une issue rapide et favorable. Ce n’est pas de l’ingérence, mais le renouvellement de notre foi dans un ordre international basé sur le droit et non pas sur la violence.

 
Dernière mise à jour: 28 septembre 2020Avis juridique - Politique de confidentialité