Go back to the Europarl portal

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (Selected)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
This document is not available in your language. Please choose another language version from the language bar.

 Index 
 Full text 
Débats
Jeudi 17 septembre 2020 - Bruxelles Edition provisoire

Situation du docteur Denis Mukwege en République démocratique du Congo
MPphoto
 

  Isabel Wiseler-Lima (PPE). – Madame la Présidente, le Dr. Denis Mukwege est une personne admirable, il a consacré la plus grande partie de sa vie à combattre la violence sexuelle comme arme de guerre.

Il a reçu en 2018 le prix Nobel de la paix, après avoir reçu en 2014 le prix Sakharov. Ce choix de 2014 exprime mieux que nous ne pouvons le faire aujourd’hui notre admiration pour le Dr. Mukwege, mais ce choix implique aussi pour nous, aujourd’hui encore, une responsabilité particulière en tant que député européen. Nous lui devons notre appui pour qu’il puisse continuer à défendre en toute sécurité les droits humains. Les présentes menaces sur son droit fondamental à la vie sont dues à son infatigable combat, et plus particulièrement à ses appels à mettre fin à l’impunité dont jouissent ceux qui commettent des crimes sexuels et des massacres dans plusieurs provinces de la République démocratique du Congo.

Nous en appelons donc avec force aux autorités congolaises afin qu’elles garantissent la sécurité du Dr. Mukwege et fassent en sorte que les auteurs des menaces soient empêchés de nuire et répondent de leurs actes devant la justice. Mais nous en appelons aussi à la communauté internationale pour qu’elle intensifie ses efforts afin d’éliminer l’utilisation de la violence sexuelle en tant qu’arme de guerre, de protéger les victimes, de mettre fin à l’impunité des agresseurs et de garantir l’accès à la justice et à la réparation pour les victimes.

 
Last updated: 29 September 2020Legal notice - Privacy policy