Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Lundi 5 octobre 2020 - Bruxelles Edition provisoire

Création d’un mécanisme de l’Union pour la démocratie, l’état de droit et les droits fondamentaux (débat)
MPphoto
 
 

  Julie Lechanteux (ID), par écrit. – La création d’un mécanisme de l’Union pour la démocratie, l’état de droit et les droits fondamentaux est la pièce maîtresse d’une législation punitive, qui vise à museler les gouvernements qui s’opposent à la dérive mondialiste, autoritaire et illibérale de l’Union européenne. Ce rapport fait suite au «Nouveau pacte sur la migration et l’asile» du 23 septembre et au «Rapport 2020 sur l’état de droit» présenté le 30 septembre: un triptyque destiné à sanctionner les défenseurs de la souveraineté nationale et tous ceux qui refusent l’ouverture indiscriminée des frontières aux flux migratoires illégaux.

Dans la ligne de mire de cette nouvelle législation punitive on trouve la Hongrie ainsi que son Premier ministre Viktor Orbán, qui a osé défendre les intérêts de son pays contre l’ingérence politique d’ONG mercenaires et fermer ses frontières à la déferlante migratoire. Dernier épisode en date, les affirmations de la Commissaire européenne chargée des valeurs et de la transparence, Věra Jourová, qui a qualifié la Hongrie de «démocratie malade», intolérable jugement de valeur de la part d’un haut responsable européen, censé travailler dans l’intérêt, et non pas contre, les 27 États membres.

 
Dernière mise à jour: 12 novembre 2020Avis juridique - Politique de confidentialité