Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
XML 1k
Mardi 15 décembre 2020 - Bruxelles Edition révisée

Fin de la dérogation accordée à des établissements d’abattage prévue dans le règlement (UE) 2017/185 (débat)
MPphoto
 

  Anne Sander, au nom du groupe PPE. – Monsieur le Président, Monsieur le Commissaire, la question qui est posée au nom de la commission de l’agriculture est un sujet qui inquiète bon nombre d’établissements d’abattage qui, jusqu’à aujourd’hui, ont bénéficié d’une dérogation leur permettant de commercialiser directement les produits dans le prolongement de l’élevage.

En ces temps de crise économique, il est essentiel de défendre ce modèle d’activité à la fois synonyme d’emplois et de richesse économique. La pérennisation de cette dérogation représente donc d’abord un réel enjeu pour certains de nos territoires ruraux qui risquent d’être fortement pénalisés, alors qu’ils traversent déjà une situation plus que difficile.

Mais au-delà de ces considérations économiques, ces modes de production trouvent aussi une résonance toute particulière à l’ère du pacte vert et de la stratégie «de la ferme à la table», qui nous appellent à encourager les circuits de proximité, répondant également en cela à une demande sociétale croissante.

Voilà pourquoi nous attendons une réponse de la Commission qui aille dans le bon sens, car ce monde agricole en a fortement besoin.

 
Dernière mise à jour: 19 février 2021Avis juridique - Politique de confidentialité