Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Compte rendu in extenso des débats
XML 2k
Mardi 18 avril 2023 - Strasbourg Edition révisée

La nécessité d'une solidarité européenne pour sauver des vies en Méditerranée, en particulier en Italie (débat)
MPphoto
 

  Nadine Morano (PPE). – Monsieur le Président, Madame la Ministre, Monsieur le Commissaire, vous voulez vraiment sauver des vies? Alors n'évoquons pas seulement la nécessité d'une solidarité européenne pour sauver des vies en Méditerranée, mais exigeons aussi des actions de la part de l'Union africaine dont certains de ses États membres partagent l'autre rive de la Méditerranée et possèdent eux aussi des ports sûrs qu'ils refusent d'ailleurs systématiquement d'ouvrir.

Depuis 2014, plus de 20 000 personnes ont perdu la vie en tentant de traverser la Méditerranée. Il y a quelques jours, 29 migrants se noyaient au large de la Tunisie, comme toujours majoritairement de jeunes hommes. Ces drames sont inacceptables. Alors il est temps de faire preuve de fermeté. Et de rappeler les États africains à leur devoir vis-à-vis de leur jeunesse, plutôt que d'accabler les Européens qui font déjà preuve d'une immense solidarité en contribuant chaque année à plus de 20 milliards d'euros d'aide au développement de l'Afrique.

L'Italie, submergée par des arrivées massives sur ses côtes, vient de décréter avec raison l'état d'urgence migratoire. C'est toute l'Europe qui devrait en faire autant, car il faut casser la spirale mortifère des incitations à l'immigration illégale. Briser le modèle économique des passeurs qui profitent de nos failles et de nos faiblesses pour prospérer sur la misère de ceux qui rêvent d'un meilleur destin, aidés par l'action complice et irresponsable de certaines ONG.

Donnez à Frontex les moyens humains et matériels dont elle a besoin plutôt que de geler son budget et d'en faire une agence de protection des droits fondamentaux, plutôt que de protection de nos frontières. Externalisez à des pays éloignés du territoire de l'UE le processus d'asile. Conditionnez enfin nos aides à des résultats en matière migratoire. Mettez en place une politique européenne efficace de retour.

Un pacte migratoire ferme et humain conforme à nos valeurs, voilà ce qu'attendent les Européens. C'est par ces moyens seulement que nous sauverons réellement et durablement des vies en Méditerranée qui n'a pas vocation à être un cimetière.

 
Dernière mise à jour: 9 juin 2023Avis juridique - Politique de confidentialité