Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Compte rendu in extenso des débats
XML 1k
Mercredi 17 janvier 2024 - Strasbourg Edition provisoire

Améliorer la situation socioéconomique des agriculteurs et des zones rurales, garantir des revenus équitables, la sécurité alimentaire et une transition juste
MPphoto
 

  Anne Sander (PPE). – Madame la Présidente, Monsieur le Commissaire, partout en Europe, en Allemagne, hier à Toulouse, en France, les tracteurs défilent pour montrer l'exaspération du monde agricole et pour montrer qu'on marche sur la tête. Marcher sur la tête, c'est également ce qu'ont voulu montrer les jeunes agriculteurs en France en retournant partout les panneaux de villes et de villages.

Alors, au lieu d'améliorer l'accès aux terres et de rendre le métier plus attractif pour les jeunes agriculteurs, nous assistons aujourd'hui à une avalanche de nouvelles règles soutenues par des adeptes de l'écologie punitive – et il y en a dans ce Parlement européen.

Le choix est simple. Le choix qui nous est proposé aujourd'hui, c'est soit de soutenir un modèle de décroissance qui vise à produire moins pour lutter contre le changement climatique, ou alors c'est le choix de produire davantage de produire mieux, de faire appel à l'innovation et aux nouvelles technologies pour assurer notre sécurité alimentaire – cette sécurité alimentaire qui est prise en charge par le monde agricole. Eh bien pour moi le choix est clair: je suis clairement dans le camp de ceux qui font confiance aux agriculteurs.

 
Dernière mise à jour: 29 janvier 2024Avis juridique - Politique de confidentialité