Question parlementaire - E-2359/2003(ASW)Question parlementaire
E-2359/2003(ASW)

    Réponse donnée par M. Patten au nom de la Commission

    La protection des sites religieux orthodoxes serbes au Kosovo figure parmi les préoccupations majeures de la communauté internationale. La Commission condamne fermement les attaques menées contre ces sites et se félicite de constater que la force de paix de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) au Kosovo (KFOR) affecte de nombreuses troupes à la protection des sites patrimoniaux au Kosovo.

    La Commission encourage les efforts de la mission des Nations unies au Kosovo qui visent à instaurer des institutions démocratiques capables d'ouvrir la voie menant à la réconciliation de toutes les communautés. Telle est la clé qui permettra l'apaisement de la violence et la construction d'un Kosovo multi-ethnique et tolérant.

    De façon plus spécifique, la Commission a accordé son soutien à l'administration civile internationale au Kosovo (la mission des Nations unies au Kosovo - MINUK) et aux institutions autonomes provisoires (IAP) afin d'inclure dans leurs priorités de reconstruction et d'investissements publics le financement destiné à réparer les sites endommagés, dans le cadre du budget consolidé pour le Kosovo auquel contribue la Communauté. Cette mesure soulignerait l'importance de cette question et motiverait davantage les dirigeants politiques et la société kosovare à résoudre le problème.

    La Commission n'a donc pas l'intention d'entreprendre de son côté la reconstruction d'édifices religieux au Kosovo, à l'aide de fonds communautaires. Il importe néanmoins de mentionner que, dans le cadre de l'initiative du président Prodi et du soutien octroyé au membre de la Commission chargé de l'éducation et de la culture, la Commission cofinance un "projet de réhabilitation intégrée (IRPP)/action conjointe pour une étude concernant le patrimoine architectural et archéologique (y compris le patrimoine religieux, toutes religions confondues)" et l'établissement d'une liste prioritaire de monuments et de sites devant faire l'objet de mesures urgentes de conservation ou de restauration dans les Balkans. Cette action conjointe est élaborée au sein du Programme régional relatif au patrimoine culturel et naturel en Europe du Sud-Est, mis en œuvre par le Conseil de l'Europe entre 2003 et 2005; elle constituera une source d'informations extrêmement précieuses pour promouvoir l'implication des autorités, des donateurs et des agences internationales dans ce domaine.