Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

Questions parlementaires
PDF 25kWORD 41k
24 juillet 2009
E-3765/09
QUESTION ÉCRITE E-3765/09
posée par Satu Hassi (Verts/ALE) et Sirpa Pietikäinen (PPE)
à la Commission

 Objet: Braconnage contre les loups en Finlande
 Réponse écrite 

En avril 2008, l'Institut de recherche finlandais sur le gibier et la pêche annonçait que la population de loups en Finlande avait chuté passant en une année de 250‑270 individus à environ 200 individus. Cet effondrement de la population résulte très vraisemblablement de l'augmentation du braconnage. Les autorités détiennent des preuves solides de cet effondrement, qui ont été recueillies lors de contrôles réalisés notamment en avril 2008 en Laponie. Actuellement, la population de loups est comprise entre 220 et 240 individus alors qu'une population en pleine vitalité devrait être d'au moins 250 individus.

En 2008 en réponse à une question écrite (E-3942/2008) la Commission envisageait de prendre contact avec les autorités finlandaises pour leur demander des précisions concernant la brusque diminution de la population de loups et les mesures qu'elles comptaient prendre à cet égard.

Les actes de braconnage sont souvent classés sans suite en Finlande. Les personnes arrêtées se voient infliger des peines légères ou sont remises en liberté. En règle générale, la peine infligée consiste en la saisie, par l'État, des armes de chasse ou en une interdiction de chasse temporaire. Sur la base des sanctions infligées, la délinquance forestière est considérée comme un délit mineur sans se préoccuper du fait qu'en raison du braconnage, la population des espèces protégées régresse.

Dans sa réponse à la question écrite posée en 2008, la Commission notait qu'il appartient aux États membres de veiller au respect de la législation même s'il est difficile de contrôler la chasse illégale d'animaux sauvages pratiquée dans des régions faiblement peuplées et isolées. La Commission notait également que le succès de la politique de conservation de l'UE concernant les grands carnivores dépend essentiellement de l'attitude des populations locales.

La Commission envisage-t-elle d'intervenir à nouveau sur ces questions de protection des loups et de braconnage alors que les mesures prises par le gouvernement finlandais se sont avérées insuffisantes et que la population des loups continue de chuter.

Langue originale de la question: FIJO C 10 E du 14/01/2011
Avis juridique - Politique de confidentialité