Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

Questions parlementaires
PDF 28kWORD 24k
22 octobre 2009
E-5053/09
QUESTION ÉCRITE E-5053/09
posée par Antigoni Papadopoulou (S&D)
à la Commission

 Objet: Installation d'un drapeau turc sur le mont Pentadactylos
 Réponse écrite 

Le 28 octobre 2003, jour de la fête nationale grecque, les forces d'occupation ont illuminé, dans la partie nord, occupée, de Chypre, un gigantesque drapeau de la «République turque de Chypre du Nord» qu'elles avaient gravé sur les flancs du mont Pentadactylos en signe d'occupation. Le drapeau du pseudo-État avait été initialement dessiné avec des pierres blanchies sur le flanc sud du Pentadactylos dans les années 1980, l'objectif principal étant qu'il puisse être visible de partout. À l'heure actuelle, le drapeau, accompagné du slogan de Kemal Atatürk «Ne mutlu turkum diyene» («Quel bonheur de se dire turc!») et illuminé, le soir, par des milliers de lampions, occupe, au total, plus de 200 000 mètres carrés. Avec ses 425 mètres de largeur et ses 250 mètres de hauteur, le drapeau en question apparaît dans le Livre Guinness des records comme étant le plus grand drapeau du monde. Il convient de noter que des équipes de spécialistes turcs se rendent régulièrement à Chypre pour l'entretenir en utilisant des teintures chimiques spéciales.

La Commission pourrait-elle dès lors répondre aux questions suivantes:

1. Est-elle informée de l'existence du drapeau en question sur cette chaîne de montagnes de Chypre?
2. Comment compte-t-elle intervenir dans cette affaire, étant donné que les agissements de la partie chypriote turque:
constituent une provocation quotidienne sans précédent à l'encontre du peuple chypriote, et particulièrement des Chypriotes grecs;
rappellent les événements tragiques de l'invasion turque et l'esclavage dans lequel est toujours maintenu le nord de l'île, torpillant ainsi les efforts déployés en vue de créer un climat de confiance entre les deux communautés; et
constituent un acte inamical qui vient s'ajouter aux efforts déployés par la Turquie pour rendre turque la zone occupée de Chypre?

3. Comment la Commission peut-elle permettre l'existence d'un tel drapeau qui, outre les dommages et les destructions considérables que sa mise en place et l'utilisation de substances chimiques engendrent pour l'environnement, s'accompagne d'un gaspillage inconsidéré d'électricité dans une période de crise économique? La Turquie fait-elle preuve d'un respect pour l'environnement tel qu'il lui permette de souhaiter l'ouverture du chapitre pertinent dans les négociations d'adhésion?
4. Quelles mesures la Commission se propose-t-elle d'adopter afin que l'équilibre de l'environnement soit restauré et que la Turquie, pays candidat à l'adhésion, soit sanctionnée pour son comportement inapproprié non seulement à l'égard des Chypriote grecs, mais aussi à l'égard de l'environnement?

Langue originale de la question: ELJO C 10 E du 14/01/2011
Avis juridique - Politique de confidentialité