Question parlementaire - E-7874/2010Question parlementaire
E-7874/2010

Sécurité d'un herbicide largement répandu

Question avec demande de réponse écrite E-7874/2010
à la Commission
Article 117 du règlement
Michail Tremopoulos (Verts/ALE)

Selon une recherche[1], le Glyphosate, l'ingrédient actif de l'herbicide le plus vendu au monde (Roundup) cause des dysplasies chez les sujets expérimentaux, à savoir des embryons de grenouille et de poulets, à des doses de loin inférieures à celles utilisées dans les pulvérisations agricoles et bien inférieures aux limites supérieures en vigueur dans l'UE concernant les résidus dans les produits. À l'origine de cette recherche se trouvaient des rapports sanitaires présentant des taux élevés de dysplasies chez des nouveau-nés dans des régions rurales d'Argentine, où le soja «Roundup Ready» (RR) génétiquement modifié de Monsanto est cultivé en monocultures couvrant des étendues immenses, faisant régulièrement l'objet de pulvérisations aériennes.

Les chiffres sont probablement plus que révélateurs: la limite maximale de résidus (LMR) autorisée pour le glyphosate dans les grains de soja, dans l'UE, est de 20 mg/kg. Il est intéressant de noter que cette limite a augmenté de 200 fois (passant de 0,1 mg/kg à 20 mg/kg, en 1997) depuis que le soja RR génétiquement modifié a été commercialisé en Europe. La recherche en question a découvert des dysplasies chez des embryons exposés à 2,03 mg/kg de glyphosate. Le soja lui-même, en tant que produit, peut contenir des résidus de glyphosate atteignant les 17 mg/kg. Le Roundup est largement utilisé en association avec le soja génétiquement modifié.

 

La Commission pourrait-elle répondre aux questions suivantes:

JO C 243 E du 20/08/2011