Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
PDF 100kWORD 29k
20 juillet 2017
E-003747/2017(ASW)
Réponse donnée par M. Moedas au nom de la Commission
Référence de la question: E-003747/2017

La composition du Groupe européen d'éthique des sciences et des nouvelles technologies (GEE)(1) est à l'image de la grande interdisciplinarité de son mandat, qui englobe la philosophie et l'éthique, les sciences sociales et naturelles, sans oublier le droit. Ce nouveau GEE présente effectivement une expertise notable dans le domaine des technologies nouvelles et émergentes. Cette configuration multidisciplinaire convient à un groupe chargé d'examiner des questions sous plusieurs angles et positionne idéalement le GEE pour fournir à la Commission des avis indépendants de grande qualité sur un large éventail de sujets sensibles.

Il faut souligner que l'on n'attend pas des 15 membres qui composent ce groupe qu'ils aient une expertise dans chaque domaine de l'activité humaine, étant donné qu'une partie importante du travail du groupe consiste précisément à faire appel à des compétences supplémentaires.

Par exemple, le GEE ne comprend pas de représentants des organisations non-gouvernementales (ONG), des entreprises ou des syndicats. En revanche, il a recours à une vaste expertise externe, tant universitaire que non universitaire, pour enrichir ses réflexions par divers mécanismes où interviennent les parties prenantes, notamment l'organisation d'auditions et de tables rondes publiques.

Le GEE s'appuie également sur ses liens étroits avec les conseils d'éthique nationaux des États membres, dont il constitue une instance de référence clé. Leurs avis sont complémentaires. En plus de contacts réguliers avec les membres des conseils d'éthique et leurs secrétariats respectifs, des échanges formalisés sont aussi organisés en plusieurs occasions tout au long de l'année.

(1)https://ec.europa.eu/research/ege/index.cfm

Avis juridique - Politique de confidentialité