Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
PDF 102kWORD 18k
6 février 2018
E-000717-18
Question avec demande de réponse écrite E-000717-18
à la Commission
Article 130 du règlement
Mireille D'Ornano (EFDD)

 Objet:  Les risques de la stéatohépatite métabolique (NASH)
 Réponse écrite 

Selon les médecins spécialistes réunis fin janvier 2017 pour la Paris Hepatology Conference, la stéatohépatite métabolique, également appelée NASH, ou encore «maladie du soda», touche aujourd'hui près de 10 % de la population des pays développés, avec une prédominance chez les enfants. De plus, aucun médicament n'existe aujourd'hui pour soigner cette pathologie et son dépistage est peu connu et peu effectué sur les patients.

Cette maladie hépatique entraîne un surpoids dû à une résistance à l'insuline qui cause un engraissement du foie et un diabète de type 2. En l'absence de traitement, les seuls effets positifs possibles reposent sur des mesures hygiéno-diététiques, auxquelles les patients adhèrent peu du fait de leur condition physique.

Les médecins indiquent que cette maladie connaît un important développement ces dernières années.

1) La Commission compte-t-elle mener une étude sur les effets des sodas susceptibles de causer la stéatohépatite?

2) La Commission compte-t-elle promouvoir au sein des États membres de l'Union le dépistage de la stéatohépatite ainsi que la recherche scientifique pour trouver un traitement contre cette pathologie?

Dernière mise à jour: 22 février 2018Avis juridique - Politique de confidentialité