Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
PDF 34kWORD 17k
30 avril 2020
 E-001282/2020
Réponse donnée par le haut représentant/vice-président Borrell
au nom de la Commission européenne
Référence de la question: E-001282/2020

Par l'intermédiaire de l'instrument européen pour la démocratie et les Droits de l'homme (IEDDH), l'UE a apporté un soutien à l'unité chargée de la protection des défenseurs des Droits de l'homme au Guatemala (UDEFEGUA) et au Haut-Commissariat des Nations unies aux Droits de l'homme pour la création, la diffusion et le suivi du protocole d'enquête no 5-2018. Une assistance technique est fournie au secrétariat de la politique pénale, au secrétariat des peuples autochtones et au bureau du procureur des Droits de l'homme du ministère public en vue d'une mise en œuvre effective dudit protocole.

Sous l'égide de la délégation de l'UE au Guatemala, les principaux donateurs (le «Grupo Filtro») se réunissent périodiquement pour suivre la situation en matière de Droits de l'homme dans le pays, notamment en ce qui concerne les quelque 27 affaires liées aux attaques, à la pénalisation et à l'assassinat de défenseurs des Droits de l'homme présentées devant le secrétariat de la politique pénale du ministère public, le procureur des Droits de l'homme, le procureur des droits des femmes et les bureaux des procureurs de district.

Au cours des deux dernières années, des efforts ont été déployés pour décentraliser les travaux du ministère public au Guatemala et accorder une attention particulière aux affaires relatives aux Droits de l'homme. Le ministère public collabore avec d'autres institutions publiques, y compris avec la commission présidentielle des Droits de l'homme.

À la fin de 2019, le médiateur chargé des Droits de l'homme a créé l'unité de protection des journalistes et des défenseurs des Droits de l'homme (Defensoría de Periodistas y Personas Defensoras de Derechos Humanos). Les progrès sont toutefois lents et il convient d'assurer la coordination entre les différents organismes et entités. La délégation de l'UE au Guatemala, en coordination avec ses partenaires, continuera à suivre de près la situation.

Dernière mise à jour: 4 mai 2020Avis juridique - Politique de confidentialité