Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
PDF 50kWORD 11k
15 juin 2020
E-003584/2020
Question avec demande de réponse écrite
à la Commission
Article 138 du règlement intérieur
Luisa Regimenti (ID), Silvia Sardone (ID), Annalisa Tardino (ID), Elena Lizzi (ID), Gianantonio Da Re (ID), Rosanna Conte (ID), Gianna Gancia (ID), Stefania Zambelli (ID), Simona Baldassarre (ID), Catherine Griset (ID), Maximilian Krah (ID), Annika Bruna (ID), Gilles Lebreton (ID), Aurelia Beigneux (ID), Fulvio Martusciello (PPE), Daniela Rondinelli (NI), France Jamet (ID), Jadwiga Wiśniewska (ECR), Athanasios Konstantinou (NI)
 Réponse écrite 
 Objet: Endométriose: la recherche sur la maladie dans le cadre du nouveau programme «Santé» 2021‑2027

Une femme sur dix en âge de procréer souffre d’endométriose, une affection utérine douloureuse qui provoque des douleurs parfois invalidantes et qui, dans certains cas, peut entraîner une infertilité.

Les causes exactes de l’endométriose sont encore inconnues et aucun traitement efficace n’a été trouvé à ce jour. En outre, le diagnostic définitif ne peut être établi qu’à la suite d’une intervention chirurgicale invasive.

L’endométriose a un impact socio-économique important sur la sphère personnelle et familiale des femmes, mais aussi sur leur vie professionnelle, car elles doivent souvent prendre des congés de maladie ou s’absenter fréquemment. Elle a aussi des conséquences économiques, les rares traitements disponibles à l’heure actuelle étant coûteux et de longue durée.

Compte tenu de la résolution adoptée par le Parlement européen sur la promotion de l’égalité des genres en matière de santé mentale et de recherche clinique qui mentionne expressément le cas de l’endométriose comme un exemple de discrimination en matière de recherche et de traitement des maladies touchant les femmes, ainsi que de l’importance qu’il y a à promouvoir la recherche sur les causes, la prévention et le traitement de l’endométriose, la Commission est invitée à répondre aux questions suivantes:

1. Comment compte-t-elle promouvoir la recherche sur l’endométriose dans le cadre du programme «Santé» de l’Union pour la période 2021‑2027?

2. A-t-elle l’intention de faciliter l’échange de données cliniques entre les États membres, en se fondant sur l’analyse des données par zone géographique, afin de mettre en place des stratégies communes de lutte contre la maladie?

Soutiens(1)

(1)Cette question est soutenue par d’autres députés que ses auteurs: Marco Dreosto (ID), Isabella Tovaglieri (ID), Dominique Bilde (ID)
Langue originale de la question: IT
Dernière mise à jour: 3 juillet 2020Avis juridique - Politique de confidentialité