Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

Questions parlementaires
PDF 62kWORD 11k
1 octobre 2020
E-005399/2020
Question avec demande de réponse écrite E-005399/2020
au vice-président de la Commission/haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité
Article 138 du règlement intérieur
Anna-Michelle Asimakopoulou (PPE), Elissavet Vozemberg-Vrionidi (PPE), Vangelis Meimarakis (PPE), Georgios Kyrtsos (PPE), Stelios Kympouropoulos (PPE), Maria Spyraki (PPE), Manolis Kefalogiannis (PPE), Theodoros Zagorakis (PPE), Lefteris Christoforou (PPE), Radan Kanev (PPE), Demetris Papadakis (S&D), Ivan Štefanec (PPE), David Lega (PPE), Annie Schreijer-Pierik (PPE), Charlie Weimers (ECR), Chrysoula Zacharopoulou (Renew), Costas Mavrides (S&D), Eva Kaili (S&D), Hermann Tertsch (ECR), Elżbieta Kruk (ECR), Lukas Mandl (PPE), Massimiliano Salini (PPE), Ulrike Müller (Renew), Loucas Fourlas (PPE), Frédérique Ries (Renew)
 Réponse écrite 
 Objet: Politique d’intimidation agressive de la Turquie et négation du génocide arménien

Ces derniers mois, les autorités turques ont adopté une politique d’intimidation particulièrement agressive à l’encontre, notamment, de groupes militant pour une meilleure connaissance des génocides arménien, assyrien et grec perpétrés en Turquie ottomane(1).

En mai 2020, une église arménienne d’Istanbul a été profanée(2).

En juin 2020, des manifestations anti-arméniennes ont eu lieu au Liban à l’initiative d’un groupe d’extrémistes soutenu par la Turquie, à la suite de la diffusion d’une vidéo faisant l’apologie du génocide arménien(3). Le 15 juin 2020, une réunion du conseil de consultation de la présidence turque a été organisée afin de prédéfinir une stratégie visant à favoriser le déni du génocide arménien et à s’opposer aux militants qui œuvrent pour une reconnaissance de ce génocide dans le monde entier(4).

Enfin, le 23 juin 2020, plusieurs hauts fonctionnaires turcs ont annoncé la mise en place d’une organisation dont le seul objectif sera de fabriquer des éléments destinés à nier le génocide arménien.

1. Quelle est la position du Service européen pour l’action extérieure (SEAE) sur la politique d’intimidation agressive de la Turquie et sur sa négation du génocide arménien, étant donné que le déni est l’étape ultime d’un génocide?

2. Comment le SEAE compte-t-il faire face à ces évolutions dangereuses?

(1)https://greekcitytimes.com/2020/05/12/erdogan-vows-to-fight-greek-armenian-lobbies/
(2)https://en.armradio.am/2020/05/27/armenian-church-in-istanbul-attacked-cross-ripped-off/
(3)La vidéo contenait également des menaces de mort et des insultes racistes à l’encontre d’un journaliste libanais, en raison de ses origines arméniennes. Lien vers la vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=nAh3xR_9S_M
(4)La réunion, qui a duré cinq heures, a été présidée par le président Recep Tayyip Erdoğan en personne. Outre ce qui précède, au lendemain de la réunion du conseil de consultation, le président turc a reçu le représentant du Milliyetçi Hareket Partisi (MHP), un parti turc fasciste d’extrême droite. Pour plus d’informations: https://www.dailysabah.com/politics/diplomacy/turkish-presidency-discusses-proper-response-to-groundless-claims-on-1915-events
Langue originale de la question: EN
Dernière mise à jour: 16 octobre 2020Avis juridique - Politique de confidentialité