Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
PDF 45kWORD 11k
30 novembre 2020
E-006512/2020
Question avec demande de réponse écrite  E-006512/2020
à la Commission
Article 138 du règlement intérieur
Virginie Joron (ID)
 Objet: Remdesivir (COVID-19): enquêter sur les conflits d’intérêts concernant le remdesivir à l’EMA et en Europe

La Commission a signé le 8 octobre 2020 un contrat avec le laboratoire Gilead pour 500 000 doses de remdesivir, à 2 000 euros la dose intraveineuse, soit 1,035 milliard d’euros(1). Or, à cette date, Gilead ne pouvait ignorer les preuves sérieuses de l’inefficacité de cette molécule sur la mortalité causée par la COVID-19. D’après le journal Science(2), Gilead a été informé ​le 23 septembre 2020​ par l’OMS(3) des résultats négatifs d’une étude réalisée dans 405 hôpitaux de 30 pays sur 11 000 malades de la COVID-19(4). Le 9 octobre 2020, l’Union en est informée. Le 14 octobre 2020, le ministère français de la santé avertit les médecins hospitaliers français qu’ils peuvent utiliser le remdesivir gratuitement(5). Le 26 novembre 2020, le remdesivir apparaît toujours comme autorisé sur le site de l’EMA(6).

Le professeur Didier Raoult a dénoncé les activités de lobbying de Gilead(7).

L’OLAF enquête sur les fraudes au détriment du budget de l’Union, les affaires de corruption et les fautes graves commises au sein des institutions européennes.

1. La Commission va-t-elle demander à l’OLAF d’ouvrir une enquête sur la falsification, la dissimulation et l’adultération de l’information par Gilead à l’encontre de la Commission?

2. La Commission va-t-elle demander à l’OLAF d’ouvrir une enquête sur les manquements(8) ou conflits d’intérêts liés au remdesivir au sein des services et agences de l’Union européenne ou des autorités nationales concernées?

(1)https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-eu-remdesivir-idUSKBN26Y25K (https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-eu-remdesivir-idUSKBN26Y25K)
(2)https://science.sciencemag.org/content/370/6517/642.full (https://science.sciencemag.org/content/370/6517/642.full)
(3)OMS : Organisation mondiale de la Santé
(4)https://www.who.int/fr/news-room/feature-stories/detail/who-recommends-against-the-use-of-remdesivir-in-covid-19-patients?ICID=ref_fark&utm_content=link&utm_medium=website&utm_source=fark (https://www.who.int/fr/news-room/feature-stories/detail/who-recommends-against-the-use-of-remdesivir-in-covid-19-patients?ICID=ref_fark&utm_content=link&utm_medium=website&utm_source=fark)
(5)https://www.youtube.com/watch?v=GZDzAKj-_5A vers 8’27’’ (https://www.youtube.com/watch?v=GZDzAKj-_5A)
(6)Agence européenne du médicament
(7)https://youtu.be/TqiPK4pts7Y (https://www.youtube.com/watch?v=TqiPK4pts7Y&feature=youtu.be)
(8)Absence de réaction de l’EMA pour suspendre l’autorisation conditionnelle du 3 juillet 2020, deux mois après que Gilead a été informé des résultats négatifs; aucune étude d’efficacité post-autorisation ne figurait dans le plan de gestion du risque; suivi insuffisant de l’industriel; pas de réunion dédiée du CHMP en octobre ou novembre 2020...
Dernière mise à jour: 17 décembre 2020Avis juridique - Politique de confidentialité