Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
PDF 34kWORD 19k
30 avril 2021
E-000933/2021(ASW)
Réponse donnée par Mme Johansson
au nom de la Commission européenne
Référence de la question: E-000933/2021

1. La Commission a apporté un soutien continu et constructif à l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex). Ce soutien s'est manifesté lors de rencontres directes avec le directeur exécutif et le personnel de Frontex, dans le cadre des délibérations du conseil d'administration de Frontex ainsi que lors de discussions avec les États membres au sein du Conseil et avec le Parlement européen. Ce soutien a notamment été accordé dans le but de garantir une mise en œuvre juridiquement conforme du règlement (UE) 2019/1896(1) (ci-après le «règlement Frontex»).

2. Une protection efficace des frontières extérieures est nécessaire pour mettre en œuvre le nouveau pacte sur la migration et l'asile. Frontex, conjointement avec les services des États membres chargés du contrôle des frontières, met en œuvre la gestion européenne intégrée des frontières et contribue à l'application effective de l'acquis de Schengen, conformément à leurs fonctions respectives et toujours dans le plein respect des droits fondamentaux.

Frontex déploie des agents qui mènent des entretiens avec des migrants susceptibles de divulguer des informations sur les opérations des réseaux de passeurs. Dans ce contexte, l'Agence est autorisée, sous réserve des exigences énoncées dans le règlement Frontex, à partager des informations relatives à la criminalité transfrontière avec l' Agence de l'Union européenne pour la coopération des services répressifs (Europol) et les autorités répressives nationales des États membres. Frontex effectue une analyse des risques concernant tous les aspects de la gestion intégrée des frontières et fournit des conseils sur les réponses opérationnelles à apporter aux différents défis aux frontières extérieures de l'UE, y compris la criminalité transfrontière. En outre, Frontex soutient la lutte contre la fraude documentaire et contribue aux actions opérationnelles de lutte contre la migration irrégulière et le franchissement illégal des frontières.

(1)Règlement (UE) 2019/1896 du Parlement européen et du Conseil du 13 novembre 2019 relatif au corps européen de garde-frontières et de garde-côtes et abrogeant les règlements (UE) no 1052/2013 et (UE) 2016/1624 (JO L 295 du 14.11.2019, p. 1).
Dernière mise à jour: 3 mai 2021Avis juridique - Politique de confidentialité