Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
PDF 45kWORD 10k
9 mars 2021
E-001331/2021
Question avec demande de réponse écrite  E-001331/2021
à la Commission
Article 138 du règlement intérieur
Annika Bruna (ID), Harald Vilimsky (ID), France Jamet (ID), Filip De Man (ID), Tom Vandendriessche (ID), Athanasios Konstantinou (NI), Julie Lechanteux (ID), Gilbert Collard (ID), André Rougé (ID), Pietro Fiocchi (ECR), Aurélia Beigneux (ID), Gianantonio Da Re (ID), Herve Juvin (ID), Rosanna Conte (ID)
 Réponse écrite 
 Objet: Lutter contre les espèces invasives

Selon l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), quelque 1 500 espèces invasives prospèrent en Europe, occasionnant chaque année environ 12 milliards d’euros de dégâts (maladies, dommages sur les infrastructures, pertes agricoles).

Les scientifiques estiment que les espèces invasives représentent la seconde cause d’extinction de la biodiversité, après la dégradation et la destruction des habitats naturels.

Sur 395 espèces européennes en grave danger, inscrites sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), 110 le sont en raison de ces espèces invasives.

Celles-ci transmettent également des maladies à l’homme, à l’instar du moustique-tigre, vecteur de plus de 20 maladies, dont la fièvre jaune et le chikungunya. D’autres espèces, comme le frelon asiatique et l’acarien Varroa destructor, détruisent nos abeilles domestiques.

La Commission est priée de répondre aux questions suivantes:

1. La Commission soutient-elle la recherche pour éradiquer ces espèces invasives?

2. Quelles actions mène-t-elle pour améliorer le contrôle des importations, afin de limiter l’arrivée de nouvelles espèces invasives?

3. Pourquoi la Commission n’a-t-elle pas suivi les recommandations du gouvernement suédois qui sollicitait, en 2016, la suspension des importations de homard américain, espèce invasive et porteur de la Gaffkaemia, maladie qu’elle transmet aux homards européens?

Soutien(1)

(1)Cette question est soutenue par un autre député que ses auteurs: Jean-Paul Garraud (ID)
Dernière mise à jour: 25 mars 2021Avis juridique - Politique de confidentialité