Question parlementaire - E-001529/2022Question parlementaire
E-001529/2022

    Guerre en Ukraine et sécurité alimentaire: mesures prises par la Commission pour encourager un passage urgent aux protéines végétales

    Question avec demande de réponse écrite  E-001529/2022
    à la Commission
    Article 138 du règlement intérieur
    Tilly Metz (Verts/ALE), Sylwia Spurek (Verts/ALE), Francisco Guerreiro (Verts/ALE), Manuela Ripa (Verts/ALE), Anja Hazekamp (The Left), Eleonora Evi (Verts/ALE)

    La guerre en Ukraine a gravement affecté les importations de ressources agricoles stratégiques, parmi lesquelles les cultures et les engrais. Même si elle est décrite comme une crise de sécurité alimentaire, cette perturbation des importations est la crise d’une industrie spécifique: l’élevage intensif. Au sein de l’Union européenne, les céréales sont destinées pour 20 % à la consommation humaine et pour 60 % à l’alimentation des animaux d’élevage. À cela s’ajoute que l’agriculture animale dans l’Union est fortement orientée vers l’exportation, avec un nombre important d’animaux élevés et engraissés pour les marchés internationaux et non pour la consommation intérieure.

    Au lieu d’aborder ce problème de front, des groupes d’intérêts se servent de cette situation pour saper les efforts réalisés dans la transition vers un système alimentaire durable. Certains États membres accordent même la priorité à l’expansion des cultures destinées à l’alimentation du bétail, et ce au détriment de la biodiversité.

    Ce n’est pas en continuant de soutenir le développement d’un élevage industriel toujours plus gourmand en ressources que nous résoudrons cette crise, et encore moins les crises futures. Si elle veut devenir résiliente et climatiquement neutre, l’agriculture de l’Union européenne doit abandonner sa forte dépendance aux protéines animales pour mieux se tourner vers les protéines végétales.

    Au vu de ce qui précède, la Commission compte-t-elle encourager la réduction de la consommation de viande et ainsi en faire une de ses priorités? Acceptera-t-elle de changer son fusil d’épaule en passant de la promotion de la viande à la promotion des protéines végétales, et d’accélérer l’élaboration et le déploiement des politiques qu’elle mène dans le cadre de la stratégie «De la ferme à la table»?

    Dernière mise à jour: 4 mai 2022
    Avis juridique - Politique de confidentialité