• EN - English
  • FR - français
  • HR - hrvatski
  • IT - italiano
  • PL - polski
Question parlementaire - E-002057/2022Question parlementaire
E-002057/2022

    Développer le potentiel de réutilisation des eaux usées en Europe

    Question avec demande de réponse écrite  E-002057/2022
    à la Commission
    Article 138 du règlement intérieur
    Annika Bruna (ID), Ivan Vilibor Sinčić (NI), Gilles Lebreton (ID), Gianantonio Da Re (ID), Elżbieta Kruk (ECR), Maxette Pirbakas (NI)

    La réutilisation des eaux usées, après traitement, est encore peu développée en France, alors qu’elle permettrait de réduire les prélèvements dans les eaux de surface et les aquifères.

    En France métropolitaine, le taux de réutilisation ne s’élève qu’à 0,8 % contre 2,4 % en Europe du Nord. En revanche, en Europe du Sud, l’Italie et l’Espagne recyclent respectivement 8 % et 14 % de leurs eaux usées traitées. Certains pays méditerranéens sont encore plus en pointe: 90 % de réutilisation à Chypre, 85 % en Israël et 60 % à Malte.

    C’est principalement en matière agricole que cette eau est réutilisable. L’eau potable n’est pas indispensable pour arroser les cultures, notamment les vignobles. L’eau traitée par des stations d’épuration proches des exploitations viticoles peut servir à les alimenter. Il faut cependant modifier ce traitement afin de réduire les risques de contamination microbiologique (bactéries) ou chimique (médicaments, biocides).

    En outre, ces eaux contiennent des nutriments (azote, phosphore et potassium) qui permettraient de réduire les apports en engrais de synthèse.

    La Commission finance-t-elle des projets pour que les eaux usées traitées soient réutilisées dans l’agriculture, l’industrie ou encore les services de nettoyage des collectivités publiques?

    Dernière mise à jour: 16 juin 2022
    Avis juridique - Politique de confidentialité