Question parlementaire - E-001563/2023Question parlementaire
E-001563/2023

Lutte de la Commission contre le miel frelaté

Question avec demande de réponse écrite  E-001563/2023
à la Commission
Article 138 du règlement intérieur
Stelios Kympouropoulos (PPE), Dan-Ştefan Motreanu (PPE), Maria Walsh (PPE), Pierre Larrouturou (S&D), Anna Júlia Donáth (Renew), Tomislav Sokol (PPE), Sirpa Pietikäinen (PPE), Maria Grapini (S&D), Peter Pollák (PPE), Marlene Mortler (PPE), Mazaly Aguilar (ECR), Juozas Olekas (S&D), Andrey Slabakov (ECR), Eleni Stavrou (PPE), Matjaž Nemec (S&D), Simone Schmiedtbauer (PPE), Katarína Roth Neveďalová (S&D), Olivier Chastel (Renew), Manolis Kefalogiannis (PPE), Theodoros Zagorakis (PPE), Francesca Peppucci (PPE), Traian Băsescu (PPE), Iuliu Winkler (PPE), Marian-Jean Marinescu (PPE), Mircea-Gheorghe Hava (PPE), Gheorghe Falcă (PPE), Cristian-Silviu Buşoi (PPE), Daniel Buda (PPE), Vasile Blaga (PPE), Ioan-Rareş Bogdan (PPE)

Les dernières conclusions de l’action coordonnée de l’Union[1]montrent que 46 % des échantillons de miel importés seraient frelatés et non conformes aux dispositions de la directive relative au miel[2].

La fraude se fait en ajoutant des sirops de sucre, des colorants et d’autres additifs dans le but de faire baisser le prix, ainsi qu’en falsifiant les informations relatives à la traçabilité afin de masquer l’origine géographique du miel.

Cette pratique de concurrence déloyale met en péril le secteur apicole, secteur à part entière de l’agriculture européenne qui joue un rôle essentiel dans le développement durable des zones rurales en créant des emplois et en apportant des contributions importantes à l’écosystème.

En ce qui concerne la révision de la directive relative au miel:

Dépôt: 16.5.2023

Dernière mise à jour: 25 mai 2023
Avis juridique - Politique de confidentialité