• EN - English
  • FR - français
Question parlementaire - E-002569/2023(ASW)Question parlementaire
E-002569/2023(ASW)

Réponse donnée par Mme Johansson au nom de la Commission européenne

La Commission et les agences de l'UE ont immédiatement pris des mesures pour faire face à la forte hausse des arrivées en Italie et à la situation dans la zone d'urgence migratoire de Lampedusa, par des contacts avec les autorités italiennes, une aide financière d'urgence et le déploiement de personnel spécialisé. Pendant sa visite à Lampedusa le 17 septembre 2023, la présidente de la Commission a présenté un plan en 10 points pour Lampedusa[1], qui prévoit un certain nombre de mesures immédiates visant expressément à remédier à cette situation, notamment une coopération renforcée avec les partenaires d'Afrique du Nord. La Commission continue également de coordonner la relocalisation volontaire des demandeurs d'asile de l'Italie vers d'autres pays européens dans le cadre du mécanisme de solidarité volontaire[2].

Conformément au pacte sur la migration et l'asile[3], l'UE s'est employée à établir des partenariats globaux et mutuellement bénéfiques avec les principaux pays tiers d'origine et de transit, afin de relever les défis communs en matière de migration. S'agissant des défis que pose plus particulièrement la route de la Méditerranée centrale, la Commission a présenté en novembre 2022 un plan d'action de l'UE pour la Méditerranée centrale[4], qui comprend des mesures ciblées visant à renforcer la coopération avec les pays partenaires. L'UE entend également renforcer le groupe de travail tripartite Union européenne — Union africaine — Nations unies sur la situation des migrants et des réfugiés en Libye dans l'optique, notamment, de prendre des mesures urgentes pour répondre aux besoins des migrants et des réfugiés en Libye et d'intensifier les retours humanitaires volontaires de la Libye vers les pays d'origine ou vers des destinations sûres.

Dernière mise à jour: 3 janvier 2024
Avis juridique - Politique de confidentialité