Procédure : 2016/2885(RSP)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : O-000134/2016

Textes déposés :

O-000134/2016 (B8-1809/2016)

Débats :

PV 24/11/2016 - 12
CRE 24/11/2016 - 12

Votes :

PV 01/12/2016 - 6.25

Textes adoptés :


Questions parlementaires
PDF 106kWORD 17k
9 novembre 2016
O-000134/2016
Question avec demande de réponse orale O-000134/2016
à la Commission
Article 128 du règlement
Linda McAvan, au nom de la commission du développement

 Objet: L'accès à l'énergie dans les pays en développement
 Réponse en plénière 

L'accès durable à une énergie abordable est de la plus haute importance pour répondre aux besoins essentiels de l'être humain et garantir le bon fonctionnement de la quasi-totalité des activités économiques. La façon dont l'énergie est produite et utilisée peut influer considérablement sur les progrès du développement. Garantir l'accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable, constitue l'objectif de développement durable (ODD) nº 7.

L'initiative de l'Union intitulée "De l'énergie pour doper le développement", destinée à permettre l'accès de 500 millions de personnes supplémentaires à une énergie durable d'ici 2030 et à consacrer 3,5 milliards d'euros à l'aide au développement dans le domaine de l'énergie au cours de la période 2014-2020, permet à l'Union de jouer un rôle décisif dans la réalisation de l'ODD nº 7. Conformément à l'ODD nº 7 et à l'approche garantissant, de l'avis général, la meilleure contribution possible aux progrès du développement, le règlement qui instaure l'instrument de financement de la coopération au développement (ICD) met l'accent sur des solutions privilégiant des énergies locales et renouvelables. L'énergie est un secteur prioritaire dans trente programmes de mise en œuvre de l'ICD et du Fonds européen de développement (FED), dont la moitié sont destinés à des pays d'Afrique subsaharienne.

Le Parlement, dans le cadre de son examen de la programmation de l'ICD et du FED, a largement soutenu des objectifs détaillés et souligné l'importance d'une approche fondée sur les résultats, se concentrant sur la fourniture effective de services énergétiques aux populations pauvres. Toutefois, certains programmes du FED incluant le secteur prioritaire de l'énergie pourraient mettre plus clairement l'accent sur ces populations pauvres. Ainsi, le programme indicatif national pour l'Érythrée, déjà adopté, se concentre sur l'énergie, mais est principalement régi par la politique migratoire. Le Parlement ne le juge donc pas réaliste, constructif ou souhaitable et constate que la phase de mise en œuvre n'a pas encore été lancée.

La Commission pourrait-elle brièvement décrire l'état d'avancement du programme d'aide au développement dans le domaine de l'énergie, les principales difficultés rencontrées lors de sa mise en œuvre, ainsi que les perspectives pour la suite de son application? Quelle partie des fonds engagés est destinée à des projets locaux d'énergie renouvelable? À quel point l'Union a-t-elle déjà rempli son objectif de "500 millions de personnes supplémentaires"?

La Commission pourrait-elle également donner son appréciation des conditions globales à réunir pour atteindre l'objectif de développement durable nº 7 et se prononcer sur les principaux efforts qu'il convient désormais de déployer ou d'intensifier et par qui?

Langue originale de la question: EN
Avis juridique - Politique de confidentialité