Procédure : 2020/2767(RSP)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : O-000068/2020

Textes déposés :

O-000068/2020 (B9-0027/2020)

Débats :

PV 15/12/2020 - 14
CRE 15/12/2020 - 14

Votes :

Textes adoptés :


Questions parlementaires
PDF 45kWORD 10k
29 octobre 2020
O-000068/2020
Question avec demande de réponse orale O-000068/2020
au Conseil
Article 136 du règlement intérieur
Lucia Ďuriš Nicholsonová, Maria Walsh, Marianne Vind, Ilana Cicurel, Elena Lizzi, Kim Van Sparrentak, Anna Zalewska
au nom de la commission de l’emploi et des affaires sociales
 Réponse en plénière 
 Objet: Recommandation du Conseil en matière d’enseignement et de formation professionnels (EFP) en faveur de la compétitivité durable, de l’équité sociale et de la résilience

Compte tenu de la recommandation du Conseil sur l’EFP, la commission de l’emploi et des affaires sociales se pose plusieurs questions:

1. La crise de la COVID-19 a rendu plus pressante la nécessité d’améliorer les solutions de formation numérique et de garantir l’égalité d’accès aux compétences, outils et technologies numériques pour les apprenants, les enseignants et les formateurs. Par quelles mesures et avec quels moyens financiers et non financiers les États membres entendent-ils promouvoir la modernisation numérique de l’EFP et l’apprentissage à distance, en garantissant l’accessibilité et l’acquisition des compétences nécessaires pour tous ainsi qu’un accès égal à l’internet et aux outils numériques dans toutes les écoles? Comment cela peut-il être coordonné et contrôlé conjointement avec la Commission?

2. Quelles mesures les États membres comptent-ils prendre afin d’atteindre les objectifs qualitatifs, notamment par le biais du cadre de qualité pour les apprentissages et d’Erasmus, et d’améliorer le suivi des diplômés de l’EFP?

3. On observe un manque de cohérence et un décalage entre le secteur de l’EFP et le système d’enseignement général, l’EFP étant souvent considéré comme un second choix, moins attrayant, en dépit d’une demande constante pour plus de professionnels issus de ces filières. Que font les États membres pour renforcer l’attractivité de l’EFP et assurer la cohérence ainsi que les synergies entre les deux systèmes d’enseignement? Que prévoient-ils au niveau national pour améliorer la communication sur l’EFP? Quelles sont les mesures prises pour réintégrer dans le système les personnes qui ont abandonné l’EFP? Existe-t-il un système de suivi de ces abandons?

4. Quelles mesures les États membres entendent-ils prendre pour garantir que les programmes d’EFP soient de grande qualité, inclusifs et offrent des chances égales à tous, en particulier aux groupes vulnérables, y compris dans les régions rurales ou isolées? Quelles actions comptent-ils entreprendre pour faire en sorte qu’un EFP de qualité et inclusif soit un droit pour tous les apprenants, tel qu’il est consacré par le socle européen des droits sociaux (SEDS)?

5. Comment les États membres entendent-ils garantir des apprentissages de qualité, diversifiés et sur mesure, proposant une rémunération équitable et un accès à la protection sociale conformément au SEDS?

6. Comment les États membres veilleront-ils à ce que les prestataires d’EFP disposent de suffisamment d’autonomie, de flexibilité et de soutien pour adapter rapidement leur offre de formation à l’évolution des besoins en compétences et garantir que les diplômés de l’EFP disposent toujours de débouchés sur le marché du travail et aient des perspectives d’emplois de qualité et durables? Quels moyens financiers européens et nationaux les États membres investissent-ils dans le secteur de l’EFP?

Dépôt: 29/10/2020

Échéance: 30/01/2021

Langue originale de la question: EN
Dernière mise à jour: 3 novembre 2020Avis juridique - Politique de confidentialité