Index 
 Précédent 
 Suivant 
 Texte intégral 
Procès-verbal
Lundi 16 juin 2008 - Strasbourg

2. Déclarations de la Présidence
Compte rendu in extenso

Référendum en Irlande sur le traité de réforme

M. le Président fait la déclaration suivante:

«Le résultat du référendum du 12 juin 2008 en Irlande place l'Union européenne devant l'un des défis les plus difficiles de son histoire. Le traité de réforme signé à Lisbonne, issu du traité constitutionnel rédigé par une Convention composée de députés nationaux et européens dont les travaux étaient publics, confère à l'Union européenne plus de démocratie, de capacité d'action et de transparence. Il renforce le Parlement européen, donne plus de responsabilités aux parlements nationaux dans la définition des politiques européennes, accorde aux citoyens européens un droit d'initiative à l'égard des institutions européennes et garantit l'autonomie des collectivités locales. Le traité de Lisbonne est la réponse aux critiques formulées par les citoyens face aux lacunes de l'Union européenne. Ce traité rapproche l'Union européenne de ses citoyens. Nous devons affirmer sans ambiguïté que l'application du traité de réforme est une nécessité absolue pour que l'Union européenne puisse défendre ses valeurs et ses intérêts au XXIème siècle. Sans les réformes prévues par le traité de Lisbonne, l'adhésion de nouveaux pays à l'Union européenne n'est guère envisageable. Nous invitons le sommet européen de jeudi et vendredi à Bruxelles à entreprendre toutes les démarches voulues pour que le traité de réforme puisse s'appliquer.

Le processus de ratification doit se poursuivre sans en être empêché. Nous invitons le gouvernement irlandais à soumettre des propositions nous permettant de surmonter ensemble cette phase difficile de la politique européenne. Le Parlement européen a la ferme volonté de relever ces défis et n'épargnera aucun effort pour y parvenir. Nous en attendons autant de la Commission européenne et de tous les gouvernements des États membres de l'Union européenne. Nous espérons également que le Parlement européen sera étroitement associé à ces travaux. Notre objectif reste l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne avant les élections au Parlement européen de juin 2009. Pour autant que vous marquiez votre accord, tels seront les principes que je compte présenter au Conseil européen des 19 et 20 juin à Bruxelles.»

Situation au Proche-Orient

M. le Président, à la demande de la Conférence des présidents, fait ensuite une déclaration sur les conclusions du rapport établi par la délégation du groupe de travail «Proche-Orient», qui s'est rendue en Israël et en Palestine du 30 mai au 2 juin 2008.

Avis juridique - Politique de confidentialité