Index 
 Précédent 
 Suivant 
 Texte intégral 
Procédure : 2014/2951(RSP)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : B8-0358/2015

Textes déposés :

B8-0358/2015

Débats :

PV 29/04/2015 - 20
CRE 29/04/2015 - 20

Votes :

PV 30/04/2015 - 10.5
Explications de votes

Textes adoptés :

P8_TA(2015)0181

Textes adoptés
PDF 194kWORD 86k
Jeudi 30 avril 2015 - Strasbourg Edition définitive
Rapport de suivi 2014 concernant l'Albanie
P8_TA(2015)0181B8-0358/2015

Résolution du Parlement européen du 30 avril 2015 sur le rapport de suivi 2014 concernant l'Albanie (2014/2951(RSP))

Le Parlement européen,

–  vu les conclusions de la Présidence à la suite du Conseil européen des 19 et 20 juin 2003 à Thessalonique concernant la perspective d'adhésion des pays des Balkans occidentaux à l'Union européenne,

–  vu les conclusions du Conseil européen des 26 et 27 juin 2014 et du Conseil "Affaires générales" du 16 décembre 2014,

–  vu l'avis de la Commission du 9 novembre 2010 sur la candidature de l'Albanie à l'adhésion à l'Union européenne et le rapport de la Commission du 4 juin 2014 sur les progrès réalisés par l'Albanie dans les domaines de la lutte contre la corruption et la criminalité organisée et de la réforme judiciaire (COM(2014)0331),

–  vu la communication de la Commission intitulée "Stratégie d'élargissement et principaux défis 2014-2015" du 8 octobre 2014 (COM(2014)0700), le document de travail des services de la Commission intitulé "Albania 2014 Progress Report" qui l'accompagne (SWD(2014)0304), ainsi que le document de stratégie indicatif pour les années 2014-2020, adopté le 18 août 2014,

–  vu la résolution du Parlement albanais du 24 décembre 2014 sur l'accord politique entre la majorité au pouvoir et l'opposition,

–  vu ses résolutions antérieures sur l'Albanie,

–  vu les travaux de Knut Fleckenstein en tant que rapporteur permanent de la commission des affaires étrangères sur l'Albanie,

–  vu l'article 123, paragraphe 2, de son règlement,

A.  considérant que, ces dernières années, l'Albanie a réalisé des progrès spectaculaires sur la voie de l'adhésion à l'Union européenne et qu'elle a donc obtenu le statut de pays candidat en juin 2014; que des difficultés persistent et doivent être surmontées rapidement et efficacement pour que l'Albanie puisse progresser sur la voie de l'adhésion à l'Union européenne;

B.  considérant que l'adoption systématique et la réalisation de réformes à long terme dans les cinq domaines prioritaires participent à la transformation démocratique de l'Albanie et ouvrent la voie aux négociations d'adhésion à l'Union européenne; que le processus d'adhésion à l'Union européenne est devenu un moteur pour les réformes en Albanie et que son calendrier sera déterminé par le rythme et par la qualité des réformes en Albanie; que l'ouverture des négociations d'adhésion stimulerait de nouvelles réformes en offrant une perspective européenne tangible et crédible;

C.  considérant que l'adhésion à l'Union européenne est un processus global qui s'applique à l'ensemble du pays candidat et concerne tous ses citoyens; que, sur la durée, un dialogue politique constructif sur les réformes liées à l'Union européenne, mené dans un esprit de coopération et de compromis entre les principales forces politiques, est crucial pour progresser davantage dans le processus d'adhésion; que le processus d'intégration à l'Union européenne bénéficie d'un consensus politique et d'un vaste soutien populaire; que le succès du programme des réformes dépend dans une large mesure de l'existence d'un environnement politique démocratique;

D.  considérant que le Parlement européen a joué un rôle important dans les efforts visant à mettre en place un climat politique sain dans le pays;

E.  considérant que l'Union européenne a placé l'état de droit au cœur de son processus d'élargissement; que des progrès tangibles concernant l'indépendance de la justice et la lutte contre la corruption et la criminalité organisée sont indispensables pour l'avancement du processus d'intégration; qu'un soutien politique fort est essentiel pour réaliser des progrès dans ces domaines;

F.  considérant que des étapes importantes dans les réformes et la mise en œuvre des réformes du système judiciaire sont nécessaires; que, malgré les progrès accomplis, la lutte contre la corruption et la criminalité organisée représente encore un défi majeur; que la liberté d'expression et l'indépendance des médias restent à garantir;

G.  considérant que l'existence d'une administration publique professionnelle, efficace et fondée sur le mérite constitue la base du processus d'intégration pour tout pays souhaitant devenir membre de l'Union européenne;

H.  considérant que les relations de l'Albanie avec ses voisins sont constructives et qu'elles sont conformes en tous points à la politique étrangère de l'Union européenne;

1.  se félicite que l'Albanie ait obtenu le statut de pays candidat; souligne qu'il convient de considérer cette étape comme une incitation à poursuivre les efforts de réforme; exprime son soutien indéfectible au processus d'intégration de l'Albanie à l'Union européenne; estime qu'il est nécessaire de prendre des mesures concrètes et de faire preuve d'un engagement politique dans la durée pour consolider la transformation démocratique et poursuivre avec succès les réformes inhérentes au processus d'adhésion à l'Union européenne; encourage l'Albanie à aboutir à des résultats convaincants pour ce qui est de ces réformes;

2.  juge essentiel que tous les partis politiques poursuivent une véritable coopération politique – à savoir notamment qu'ils se livrent une concurrence loyale pour développer les meilleures idées et notions politiques –, et œuvrent à l'avènement d'une culture politique démocratique fondée sur le principe selon lequel les processus politiques démocratiques reposent sur un dialogue et sur la capacité à rechercher et à accepter des compromis; est convaincu que, dans cette perspective, les citoyens auront une plus grande confiance dans les institutions publiques; prie instamment la coalition au pouvoir de faciliter l'exercice par l'opposition de son droit au contrôle démocratique et insiste pour que l'opposition exerce ce droit pleinement et en toute responsabilité;

3.  salue la création, au titre du dialogue à haut niveau sur les domaines prioritaires, de groupes de travail conjoints ayant pour mission de mettre au point un mécanisme global pour la réalisation des réformes et le suivi des progrès accomplis dans les cinq domaines prioritaires, notamment la réforme des services publics, le renforcement de l'appareil judiciaire, la lutte contre la corruption et la criminalité organisée ainsi que l'amélioration de la protection des droits de l'homme; encourage les autorités à intensifier leurs efforts dans leur travail sur ces priorités et à établir une base solide pour leur mise en œuvre;

4.  demande la création à bref délai d'un conseil national ouvert pour l'intégration européenne qui compte parmi ses membres des représentants de la société civile et des institutions indépendantes et qui œuvre en faveur d'un large consensus national sur les réformes liées à l'Union européenne et le processus d'adhésion à l'Union; demande aux autorités compétentes d'informer, de manière exhaustive et en temps utile, les parties intéressées ainsi que le grand public quant au déroulement du processus d'intégration;

5.  souligne le rôle du Parlement en tant qu'institution démocratique essentielle et demande par conséquent que sa mission de contrôle soit renforcée et que le processus consultatif au sujet des projets de législation soit plus institutionnalisé; salue à cet égard l'adoption, le 5 mars 2015, de la loi révisée sur "le rôle du Parlement dans le processus d'intégration européenne de l'Albanie", de même que la résolution parlementaire, adoptée par consensus le 24 décembre 2014, par laquelle il a été décidé que l'opposition reprendrait ses activités parlementaires tandis que la majorité au pouvoir chercherait à parvenir à un consensus avec l'opposition au sujet des réformes importantes, que les décisions de la Cour constitutionnelle seraient respectées et que la question des personnes aux antécédents judiciaires titulaires ou candidates à des fonctions officielles serait examinée; demande son application rapide dans un esprit constructif; invite tous les partis politiques à renforcer le consensus démocratique, qui est essentiel pour avancer dans la voie de l'adhésion; estime important que toute la société civile de l'Albanie ainsi que les médias et les citoyens tiennent leurs dirigeants pour responsables des conséquences de certaines politiques;

6.  se déclare préoccupé par le clivage permanent et persistant des forces politiques albanaises, qui risque de torpiller les efforts d'intégration européenne; rappelle à la coalition dirigeante et à l'opposition qu'elles sont toutes les deux garantes, devant les citoyens, du dialogue politique stable, constructif et global qui ouvrira la voie à l'adoption et à la mise en œuvre des réformes clés; demande à la majorité au pouvoir et à l'opposition de poursuivre leurs efforts en vue d'instaurer un véritable dialogue politique et de coopérer de manière constructive;

7.  souligne qu'une administration publique professionnelle est nécessaire à la réussite de toutes les autres réformes; se félicite, par conséquent, que la loi sur la fonction publique ait commencé à être appliquée et demande que son application se poursuive comme il se doit afin que les capacités administratives soient renforcées, que l'administration publique soit dépolitisée et libérée de la corruption, que les nominations, les promotions et les licenciements soient liés au mérite, et que l'efficacité, la transparence, la responsabilisation, la professionnalisation et la viabilité financière de la fonction publique ainsi que la bonne gouvernance à tous les échelons soient renforcées; demande le renforcement de la gestion des ressources humaines, la mise en place d'un système d'évaluation pour les fonctionnaires et un suivi indépendant de la mise en œuvre de la législation relative à la fonction publique; appelle de ses vœux l'élaboration d'une stratégie globale de réforme de la fonction publique et la poursuite des efforts de dépolarisation et de connaissance du droit et des processus de décision de l'Union européenne; souligne la nécessité de renforcer l'intégrité publique et d'améliorer les services publics ainsi que la gestion des ressources publiques; demande que le public bénéficie d'un meilleur accès aux services et à l'information; se réjouit à cet égard de la nouvelle loi sur l'accès à l'information; demande le renforcement de l'institution du Médiateur, ce qui suppose que ses conclusions et recommandations soient respectées;

8.  rappelle la nécessité de remédier au morcellement des collectivités locales et de mettre sur pied une structure fonctionnelle de gestion des affaires locales à même de répondre aux besoins des citoyens par une offre de services publics opérationnels; appelle de ses vœux un renforcement de la capacité administrative des collectivités locales, afin de leur permettre d'exercer leurs pouvoirs et de mettre en œuvre la législation d'une façon viable sur le plan financier; demande que la transparence, l'efficacité et le caractère participatif des collectivités locales se traduisent dans les faits; prend acte de l'arrêt de la Cour constitutionnelle sur le recours juridique contre la réforme relative à la division administrative et territoriale du pays;;

9.  insiste sur l'importance des élections locales à venir et invite les autorités compétentes à appliquer les recommandations formulées par le BIDDH et la Commission électorale centrale; plaide en faveur du renforcement de l'indépendance et des capacités des organes électoraux;

10.  souligne la nécessité de renforcer l'état de droit et de réformer l'appareil judiciaire afin d'accroître la confiance de la population et des entreprises dans la justice; salue l'engagement pris par l'Albanie de réformer la justice mais déplore toujours que le fonctionnement de la justice reste confronté à des problèmes tels que la politisation de ses organes, son degré limité de responsabilisation, la corruption à grande échelle, le manque de ressources et le nombre d'affaires en souffrance; rappelle la nécessité d'intensifier les efforts en vue de l'indépendance, de l'efficacité et de la responsabilisation de la justice et d'améliorer le système de nomination et de promotion des juges, des procureurs et des avocats ainsi que la procédure disciplinaire à leur encontre; invite les autorités à poursuivre les réformes dans un esprit de coopération constructive avec l'ensemble des parties prenantes, dont les organisations de la société civile concernées, et à participer à la commission de Venise en élaborant et en mettant en œuvre une stratégie de réforme judiciaire à long terme;

11.  rappelle la résolution du Parlement albanais de novembre 2013 sur l'intégration européenne du pays, qui a entériné un certain nombre de mesures importantes, essentiellement dans le domaine de l'état de droit; souligne l'importance de respecter rigoureusement l'état de droit et l'indépendance et la transparence des institutions judiciaires comme le Conseil supérieur de la justice; souligne la nécessité de respecter les décisions de la Cour constitutionnelle en la matière; invite les autorités compétentes à promouvoir l'intégrité et l'indépendance des institutions démocratiques fondamentales et à dépolitiser l'appareil judiciaire; demande aux autorités compétentes de rendre justice, sans délai injustifié, aux victimes des événements du 21 janvier 2011;

12.  attire l'attention sur l'état non satisfaisant de la justice pour mineurs; demande aux autorités responsables d'élaborer des plans en vue d'améliorer la situation;

13.  se déclare préoccupé par la corruption, qui demeure un grave problème, y compris au sein de la justice; demande instamment à l'Albanie de renforcer sérieusement les mesures de lutte contre la corruption à tous les niveaux et d'améliorer le cadre législatif, les capacités institutionnelles ainsi que les échanges d'informations et la coopération entre les institutions; salue la nomination d'un coordonnateur national pour la lutte contre la corruption qui sera chargé, au niveau central, de coordonner les mesures et de superviser leur application; demande l'adoption d'une stratégie de lutte contre la corruption et de plans d'action pour la période 2014-2020; rappelle la nécessité de développer un cadre de lutte anticorruption plus solide en y incluant un vaste panel d'institutions; se réjouit des mesures prises pour accroître la transparence, dont la publication des déclarations d'intérêt de hauts fonctionnaires, et note avec satisfaction la création, dans tous les ministères, de points de contact pour la lutte contre la corruption;

14.  rappelle la nécessité de parvenir à des résultats probants dans les enquêtes, poursuites et condamnations à tous les échelons, y compris dans les affaires de corruption à grande échelle; juge essentiel d'améliorer l'efficacité des enquêtes et que les services de lutte contre la corruption puissent compter sur suffisamment de ressources, de formations et de personnels spécialisés, en particulier dans les domaines des marchés publics, de la santé, de la fiscalité, de l'éducation, de la police, des douanes et de l'administration locale; encourage la participation des organisations de la société civile à la lutte contre la corruption et les incite à exercer un rôle d'observateur; préconise le recours systématique aux saisies de biens criminels et aux condamnations pour blanchiment d'argent ainsi que l'ouverture systématique d'enquêtes financières; invite les autorités compétentes à consolider la législation actuelle sur la protection des lanceurs d'alerte;

15.  se déclare préoccupé par le fait que la lutte contre la criminalité organisée demeure un défi de taille, malgré les avancées dans le domaine, notamment dans la lutte contre le trafic et la production de drogues; invite l'Albanie à élaborer une stratégie globale et à prendre des mesures destinées à supprimer les obstacles à l'efficacité des enquêtes en vue de parvenir à des résultats probants dans les enquêtes, poursuites et condamnations dans tous les secteurs et à tous les niveaux, tout en reconnaissant que les forces de police du pays ont mené récemment des opérations avec succès; encourage le renforcement de la coordination entre agences, y compris à l'échelon local, ainsi que de la coopération policière et judiciaire sur le plan régional et international; recommande de renforcer, en matière de lutte contre le trafic de stupéfiants, la coopération entre les services des États membres et les instances des pays partenaires dans les Balkans occidentaux;

16.  salue les efforts déployés dans la lutte contre la traite des êtres humains, qui reste un problème de taille; demande aux autorités compétentes d'élaborer une stratégie globale axée sur les victimes afin d'améliorer la coordination interinstitutionnelle et de renforcer les moyens humains (procureurs, juges et policiers); rappelle le besoin, sur la durée, d'activités de formation spécialisées conjointes destinées aux procureurs, aux juges et aux officiers de police; salue la coopération de la police et du bureau du procureur albanais avec les États membres, qui donne de bons résultats;

17.  félicite le Médiateur pour son travail de promotion des droits de l'homme, son ouverture aux personnes vulnérables et sa coopération avec les organisations de la société civile; déplore le fait que les rapports annuels et spéciaux du Médiateur n'aient pas fait l'objet d'un débat au parlement et qu'ils ne puissent donc pas être publiés et bénéficier d'une reconnaissance officielle; demande au gouvernement et au parlement de renforcer l'indépendance, l'efficience et l'efficacité des structures relatives aux droits de l'homme ainsi que d'accroître la coopération avec les services du Médiateur et de continuer à l'appuyer politiquement et financièrement;

18.  souligne les problèmes de sécurité liés au retour de combattants étrangers; se félicite des mesures visant à éviter la radicalisation et à faire face au phénomène des combattants étrangers; insiste sur la nécessité de mettre en œuvre la stratégie et le plan d'action de lutte contre le terrorisme; salue l'augmentation du personnel de l'unité de police antiterroriste et souhaite la poursuite de la coopération régionale en matière de lutte contre le terrorisme; se félicite du nouvel accord opérationnel conclu avec Europol et demande sa mise en œuvre immédiate;

19.  souligne la nécessité de renforcer la participation civique dans les affaires publiques et la planification et l'élaboration des politiques ainsi que dans le processus d'intégration européenne afin de susciter un large consensus national sur les réformes et le processus d'adhésion à l'Union européenne; recommande de continuer à mettre au point des mécanismes de consultation de la société civile et des communautés locales, qui permettent aussi à la première de consulter les secondes et inversement; se déclare préoccupé par la politisation des organisations de la société civile, qui peut affaiblir leur rôle dans le développement d'une culture de la démocratie;

20.  se félicite de l'harmonie entre les religions et du climat général de tolérance religieuse et de bonnes relations interethniques dans le pays; demande aux autorités compétentes de continuer à améliorer le climat d'inclusion et de tolérance pour toutes les minorités du pays; invite le gouvernement à adopter, à l'issue d'un large processus de consultation, une loi générale sur les minorités afin de combler les failles juridiques, conformément aux recommandations du Comité consultatif de la convention-cadre pour la protection des minorités nationales du Conseil de l'Europe, ainsi qu'à appliquer avec succès la loi sur la protection contre les discriminations et à bâtir une solide jurisprudence antidiscriminations; salue la contribution du commissaire à la protection contre les discriminations dans la lutte contre les discriminations, notamment fondées sur le genre, en particulier en matière d'emploi, d'éducation et d'accès aux services sociaux; préconise l'adoption d'autres mesures visant à améliorer les conditions de vie des Roms en leur facilitant l'inscription sur les listes électorales ainsi que l'accès au logement, à l'éducation, à l'emploi et aux services sociaux et de santé; souligne que les conditions de vie de la population rom doivent être améliorées via une meilleure coordination entre le gouvernement central et les gouvernement locaux, et par la coopération entre ministères;

21.  salue la création du conseil national sur l'égalité entre les sexes et la nomination, dans ce domaine, de coordonnateurs dans tous les ministères; réclame d'autres mesures pour éradiquer la violence domestique et résoudre les questions de l'accès difficile des femmes à la justice et du sexisme dans le milieu du travail; se félicite de l'inclusion de la communauté LGBTI dans la stratégie 2015-2020 en faveur de l'inclusion sociale, la création d'un groupe de travail sur les droits des LGBTI au sein du ministère des affaires sociales et de l'ouverture du premier foyer d'hébergement LGBTI; salue l'adoption d'amendements au Code pénal punissant les crimes et discours de haine motivés par des préjugés fondés sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre;

22.  encourage, en outre, le gouvernement à travailler sur une loi sur la reconnaissance du genre, et à veiller à ce que les conditions de reconnaissance du genre soient conformes aux normes visées par la recommandation CM/Rec(2010) du Comité des ministres du Conseil de l'Europe aux États membres sur des mesures visant à combattre la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle ou l'identité de genre; estime que les droits fondamentaux des personnes LGBTI seront probablement mieux protégés si ces dernières ont accès à des institutions juridiques telles que le concubinage, le partenariat enregistré ou le mariage, et encourage les autorités albanaises à envisager ces options;

23.  demande aux autorités albanaises de répondre à la demande des Nations unies et aux recommandations du Médiateur en faveur de la création d'une base de données homogène et fiable, d'activer le Conseil de coordination pour la lutte contre les vendettas créé en 2005, et de développer un plan d'action consacré à la question de l'état de droit dans la lutte contre les vendettas;

24.  souligne l'importance capitale que revêtent les organismes publics de radiodiffusion professionnels, indépendants et pluralistes ainsi que les médias privés, pierres angulaires de la démocratie; s'inquiète du manque de véritable indépendance des médias et de l'opacité en matière de propriété et de financement des médias; encourage l'Albanie à garantir aux journalistes un environnement leur permettant de travailler librement; souligne que des efforts restent à faire pour garantir l'indépendance de l'autorité de régulation des médias et de l'organisme public de radiodiffusion; se déclare préoccupé par le manque de transparence en matière de propriété et de financement des médias, le clivage médiatique et l'autocensure; demande que les journalistes répondent à des normes professionnelles et éthiques plus rigoureuses; demande instamment l'application correcte de la loi sur la diffamation; prend acte du fait que l'élection du nouveau président et des membres du conseil d'administration de l'autorité des médias audiovisuels soit remise en question par l'opposition; encourage le gouvernement à garantir son indépendance et son soutien, de façon à ce que l'autorité puisse pleinement exercer ses fonctions, notamment en ce qui concerne la facilitation du passage au numérique et l'amélioration de l'application de la loi sur les médias audiovisuels;

25.  se réjouit de l'amélioration du climat des affaires et de la recherche d'une économie de marché fonctionnelle mais demande au gouvernement de continuer à corriger les insuffisances en matière de respect des contrats et d'état de droit et à résoudre le problème immense de l'économie souterraine; demande la poursuite des réformes en vue de faire face à la pression compétitive sur le marché commun européen; invite le gouvernement à renforcer la protection des droits de propriété et à accélérer la mise en place d'une politique cohérente et durable en matière de légalisation, de restitution et de compensation foncières; souligne l'importance de la création de conditions favorables au développement du secteur privé et des investissements étrangers directs;

26.  souligne la nécessité d'améliorer l'éducation et la formation pour lutter contre l'inadéquation des compétences et augmenter l'employabilité, notamment chez les jeunes; demande à la Commission de travailler en étroite coopération avec le gouvernement afin de résoudre les problèmes liés aux conditions sur le marché du travail, y compris la hausse du chômage, et de proposer des solutions qui cadrent avec la stratégie Europe 2020; salue le document de stratégie indicatif pour l'Albanie (2014‑2020), dans lequel il est noté que l'éducation, l'emploi et les politiques sociales sont des secteurs où l'instrument d'aide de préadhésion est nécessaire;

27.  demande aux autorités compétentes d'élaborer une stratégie énergétique nationale mettant notamment l'accent sur les énergies renouvelables et la sécurité énergétique, notamment la diversification des sources d'énergie; estime que l'Albanie devrait investir davantage dans des projets d'énergie renouvelable et les infrastructures y afférentes; invite l'Albanie à tenir compte de l'incidence écologique des projets hydroélectriques sur le patrimoine naturel national; demande le respect de la directive-cadre de l'Union sur l'eau visant au bon état écologique et chimique de tous les plans d'eau naturels de surface;

28.  prie instamment les autorités albanaises de développer des plans de gestion complets pour les parcs nationaux dans le respect des lignes directrices relatives à la qualité et à la gestion des aires protégées de catégorie II publiées par la Commission mondiales des aires protégées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN); prie instamment les autorités d'abandonner tout plan de développement portant atteinte au réseau d'aires protégées du pays et demande l'abandon des plans de construction de centrales hydroélectriques de petite et de grande taille, notamment au sein des parcs nationaux; demande plus particulièrement aux autorités de repenser les projets de construction de centrales hydroélectriques sur le cours du fleuve Vjosa et de ses affluents, car ces projets porteraient atteinte à l'un des derniers grands écosystèmes fluviaux intacts et quasiment naturels;

29.  se félicite que l'Albanie se soit toujours montrée constructive et prompte à prendre des initiatives dans ses relations de coopération régionale et bilatérale; souligne son rôle important dans le renforcement de la stabilité régionale; salue sa volonté politique d'améliorer ses relations avec la Serbie; encourage l'Albanie et la Serbie à prendre de nouvelles mesures et de formuler des déclarations en faveur de la stabilité régionale et de la coopération ainsi que des relations de bon voisinage; se dit préoccupé par les déclarations du premier ministre albanais dans lesquelles ce dernier spéculait sur l'unification des Albanais d'Albanie et du Kosovo; encourage l'Albanie à maintenir sa position constructive dans la région et à échanger avec les autres pays des Balkans occidentaux les connaissances et l'expérience acquises durant leur processus d'adhésion à l'Union européenne, ceci dans le but d'intensifier la coopération et de renforcer la stabilité dans la région; se félicite que l'Albanie ait pleinement respecté les positions de l'Union européenne en matière de politique étrangère, y compris les mesures de restriction à l'égard de la Russie, et qu'elle ait participé aux opérations de gestion de crise relevant de la PSDC; prend acte de ses ambitions à l'heure où le président en exercice du processus de coopération en Europe du Sud-Est encourage de nouveau le dialogue entre pays participants; demande à l'Albanie de contribuer activement à la réalisation de la stratégie de l'Union européenne pour la région de l'Adriatique et de la mer Ionienne;

30.  demande le renforcement de la coopération interparlementaire entre le Parlement européen et l'Albanie; recommande l'harmonisation, dans la mesure du possible, du prochain calendrier des réunions de la commission parlementaire de stabilisation et d'association UE-Albanie avec celui du dialogue à haut niveau sur les domaines prioritaires, afin de renforcer le contrôle parlementaire du processus d'adhésion à l'Union européenne;

31.  charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil et à la Commission, ainsi qu'au gouvernement et au Parlement albanais.

Avis juridique - Politique de confidentialité