«Nous sommes déjà arrivés jusque là, nous ne pouvons pas stopper nos efforts»

Valentinos Coordonne la recherche des contacts au sein du ministère de la santé de Chypre Chypre, Nicosie

Valentinos est épidémiologiste de terrain. Il coordonne également la recherche des contacts au sein de l’unité chargée de la surveillance et du contrôle des maladies contagieuses du ministère de la santé. Son équipe retrace les chaînes de transmission et les «brise» en isolant les personnes déjà infectées et celles qui ont été en contact avec le virus. L’équipe travaille dans des conditions très difficiles et au prix d'un grand sacrifice personnel. Valentinos n’a pas vu sa famille et ses amis depuis plus de huit semaines. Il se sent parfois épuisé et souffre souvent de douleurs. Il est cependant soulagé de voir le nombre de cas diminuer. «Je suis vraiment heureux que notre petit pays s’en sorte si bien», déclare-t-il. Tout le monde a travaillé main dans la main, ce qui l’emplit d’espoir pour l’avenir. «Ce n’est pas encore le moment de se reposer», annonce-t-il. «Nous ne pouvons pas stopper nos efforts. Nous devons protéger notre population et renforcer nos systèmes de santé publique.»

«Nous sortirons plus forts de cette crise»

Nektaria et Paris Travaillent au centre national de gestion des crises à Nicosie Chypre, Nicosie

Nektaria Kakoutsi et le major Paris Samoutis travaillent nuit et jour au centre national de gestion des crises du ministère des affaires étrangères de Chypre. Ils répondent aux questions de Chypriotes du monde entier. Les personnes bloquées à l’étranger avaient besoin d’un hébergement, d’aide financière, de soins de santé et de soutien psychologique. Nektaria et Paris ont organisé des vols de rapatriement et apporté toute l’aide nécessaire. Ils ont dû s’occuper des cas urgents de personnes atteintes de pathologies graves et de parents bloqués loin de leurs enfants. «C’était difficile, racontent-ils, d’autant plus que la plupart des pays avaient limité les déplacements. Mais la satisfaction que nous lisons dans les yeux des gens quand ils rentrent chez eux est la plus belle récompense. Nous traverserons cette crise et en sortirons plus forts.» Grâce à l’Union européenne, des dizaines de milliers d’Européens bloqués dans le monde entier à cause de la pandémie ont pu rentrer chez eux.

«Chaque vie compte»

Constantinos Combat la pandémie sur plusieurs fronts: du service des urgences à la coordination nationale Chypre, Nicosie

Constantinos Constantinou, expert en maladies infectieuses à l’organisation nationale des services de santé, combat la pandémie de COVID-19 depuis le début de plusieurs façons. Conscient du manque d'informations fiables sur cette nouvelle menace sanitaire, Constantinos a travaillé pour le ministère chypriote de la santé, au sein duquel il a coordonné la diffusion et la mise à jour continue des lignes directrices sur la COVID-19 de l’Organisation mondiale de la santé, du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies et d’autres autorités internationales. Aujourd’hui, Constantinos commence la journée en traitant des patients atteints de la COVID à l’hôpital général de Nicosie et la finit tard le soir après de longues conversations téléphoniques et d'innombrables courriers électroniques échangés avec des collègues sur les traitements à administrer à leurs patients, ainsi qu’avec des personnes ordinaires sur les mesures de protection à prendre pour eux-mêmes et leurs proches.

«Aider une seule personne, c’est aider tout le monde»

Halin s’est porté volontaire pour aider à la réalisation de tests pour la COVID-19 Chypre, Nicosie

Les diagnostics de laboratoire sont essentiels dans la lutte contre le coronavirus, car leurs tests permettent d’obtenir des informations utiles au diagnostic, au traitement et à la prévention de la maladie. Des scientifiques comme Halin travaillent à la recherche de ces solutions. Halin est un Chypriote turc qui travaille bénévolement pour aider à la réalisation de tests PCR de diagnostic. Pour aider le grand nombre d’experts à la recherche d’une solution, l’UE s’est engagée à financer à hauteur de 47,5 millions d’euros 17 nouveaux projets en lien avec la COVID-19.

«Redonner le sourire aux enfants, c’est essentiel»

Vicky et Photis contribuent à redonner des couleurs au quotidien des enfants malgré la distanciation sociale Chypre, Nicosie

Les restrictions mises en place pour contenir la propagation du coronavirus ont radicalement changé nos habitudes et nous obligent à rester chez nous autant que possible. Si ces mesures peuvent peser sur chacun d’entre nous, elles affectent particulièrement les enfants, dont le développement et le bien-être sont largement tributaires de la possibilité de fréquenter leurs amis et d’échanger avec des membres de leur famille. Dans ces circonstances exceptionnelles, Vicky et Photis ont imaginé des moyens d’égayer le quotidien des jeunes enfants confinés à la maison. En s’appuyant sur un groupe de bénévoles, ils ont diffusé en direct des vidéos de contes de fées sur la page Facebook «The Fairytale Museum». Des personnalités connues – acteurs, présentateurs ou responsables politiques – prêtent leur voix à leurs contes de fées préférés et les lisent en direct, ce qui apporte une touche de bonne humeur tout en facilitant le rappel des règles en matière de confinement. Parallèlement, des dizaines de bénévoles lisent des contes au téléphone, pour redonner le sourire à des enfants confinés chez eux.

«Même en temps de crise, chaque enfant a un droit fondamental à l’éducation»

Joseph soutient le droit à l’éducation pendant la crise du coronavirus Chypre, Nicosie

La pandémie de COVID-19 empêche la tenue de réunions physiques. Les élèves et les enseignants des écoles ne font pas exception. Étant donné que les écoles sont fermées, les élèves ont suivi des cours et ont échangé avec leurs professeurs en ligne sur leurs ordinateurs ou appareils mobiles. Aux côtés du ministère chypriote de l’éducation, «Hope For Children» s’efforce de faire en sorte qu’aucun élève du pays ne soit privé d’un accès convenable à l’apprentissage en ligne. L’association fait don d’équipements informatiques neufs aux élèves du secondaire qui en ont besoin, partout dans le pays. En réduisant les écarts causés par les différences économiques et sociales, elle vise à garantir à tous les élèves un accès de qualité à l’éducation en ces temps difficiles.

«Je me bats pour offrir un accompagnement à celles et ceux qui en ont besoin»

Marios Réunit les proches et accompagne les personnes âgées Chypre, Larnaca

Marios est médecin à la retraite. Aujourd’hui, il continue de venir en aide aux personnes qui vivent autour de lui en ces temps de crise. Respecter l’éloignement social n’est facile pour personne, mais c’est particulièrement difficile pour les personnes malades et souffrantes. C’est pourquoi Mario négocie avec le personnel de l’hôpital afin de permettre à ces personnes de recevoir la visite de leurs êtres chers à l’hôpital, ce qui leur permet d’être accompagnées lors de leurs derniers moments. Il s’occupe aussi des résidents âgés souffrant de pathologies préexistantes et offre un soutien médical, psychologique et social aux personnes âgées en quarantaine afin d’éviter les décès dus à d’autres causes.