«Notre vaccin protègera les gens contre les flambées actuelles et futures de coronavirus»

Matti Teste un vaccin contre la COVID-19 qui pourrait aussi nous protéger contre d’autres coronavirus Suède, Stockholm

La COVID-19 fait la une des journaux depuis plus de trois mois. On pourrait facilement oublier que ce virus ne représente qu’un seul membre d'une famille beaucoup plus nombreuse. La vraie question à se poser - en plus de savoir quand prendra fin le confinement - est la suivante: comment peut-on être sûr qu’un vaccin sera également efficace contre les futures flambées de coronavirus? Le professeur Matti Sällberg tente de répondre à cette question depuis début avril, quand son équipe a reçu un financement de l’Union européenne dans le cadre du projet OPENCORONA. «La conception de notre vaccin est unique. Contrairement à la grande majorité des essais cliniques qui se concentrent uniquement sur la protéine spike, notre traitement contient aussi d’autres protéines intéressantes qui sont moins spécifiques à la COVID-19. L’idée est que ce vaccin résiste à l’épreuve du temps», explique-t-il. Un essai clinique de phase 1 est déjà prévu. Il se déroulera à l’hôpital universitaire Karolinska, en Suède. Dans le cadre du projet OPENCORONA, l’Union européenne a alloué 3 millions d’euros à l’Institut Karolinska pour financer ses recherches.

««Language Buddy Online a déjà mis en relation 2 100 apprenants de suédois dans tout le pays»»

Natassia Permet aux immigrants d’apprendre le suédois par chat vidéo avec des bénévoles Suède, Stockholm

Depuis 2013, l’ONG Kompis Sverige (Buddy Suède) a familiarisé plus de 19 500 nouveaux résidents avec la société suédoise par des activités sociales, des ateliers et son programme Buddy. Language Buddy Online est né de la constatation qu’avec la pandémie de coronavirus, les immigrants étudiant le suédois se retrouvaient en grande partie privés de vie sociale. En moins de 48 heures, Buddy Suède a trouvé la solution sous la forme d’un nouveau programme en ligne. «Ceux qui apprennent le suédois sont mis en relation avec un locuteur natif qu’ils peuvent rencontrer et avec lequel ils peuvent discuter par appel vidéo. L’objectif est d’offrir une formation linguistique améliorée et de lutter contre l’isolement de chacun» explique Natassia, co-fondatrice de Kompis Sverige. Les personnes qui le souhaitent peuvent trouver leur binôme en s’inscrivant sur le site, qui compte aujourd’hui plus de 3 000 inscrits.

«Je me suis rendu compte que c’était l’occasion de rendre à la société ce qu’elle m’avait donné»

Edward travaille dans un salon de barbier mobile, installé dans un camion devant le plus grand hôpital de Stockholm Suède, Stockholm

Porter un masque de protection peut parfois être inconfortable. C’est particulièrement vrai pour les travailleurs du secteur médical qui font de longues journées. Ceux-ci trouvent que, quand ils n’ont pas le temps de se raser, leur masque n’adhère pas suffisamment à la peau, ce qui peut provoquer des irritations. Après qu’un de ses clients, infirmier de profession, lui a fait prendre conscience du problème, Al, qui est propriétaire du salon «Honest Al’s Barbershop» à Stockholm, a décidé de trouver une solution. Il a amené son salon mobile devant l’hôpital afin de proposer aux employés de leur tailler la barbe ou de les raser gratuitement. «Il ne s’agit pas simplement de les raser, mais de leur offrir un moment de détente: ils passent toute la journée dans une zone de guerre, et ce moment pour soi-même fait la différence», explique-t-il. Cette initiative a remporté un tel succès qu’il a appelé en renfort l’un de ses concurrents afin que celui-ci propose ses services de barbier dans un autre hôpital. «Nous nous sommes rapprochés grâce à ce projet, et nous prévoyons maintenant d’ouvrir un nouveau salon ensemble! Cela montre que la compassion et la joie ont un pouvoir extraordinaire: celui de transformer notre relation aux autres.»

«Les Suédois sont toujours prêts à aider les personnes dans le besoin»

Mattis et Oskar Ont lancé un site internet qui met en relation les volontaires et les personnes qui ont besoin d’aide Suède, Stockholm

En cette période compliquée, un petit coup de main peut faire toute la différence pour les personnes incapables d’accomplir leurs tâches quotidiennes. Cela concerne les groupes à risque qui doivent s’isoler, mais aussi ceux qui restent en quarantaine en raison de pathologies latentes. L’objectif de Mattis et d’Oskar était de créer le lien entre les gens qui ont besoin d’aide et ceux qui veulent aider. Leur plateforme Karantänsamverkan («coopération pour la quarantaine») s’adresse aux personnes isolées et leur propose une manière sûre et simple d’entrer en contact avec des volontaires disposés à les aider. Les deux frères ont lancé ce projet à but non lucratif avec leur ami Simon Ström. L’interface du site est très simple: la page d’accueil propose deux options, «Je cherche de l’aide» et «Je voudrais aider». Il suffit d’entrer son code postal pour être mis en relation avec des personnes habitant à proximité. À l’heure actuelle, un millier de personnes se sont portées volontaires.

«Nous ne pourrons vaincre cet ennemi invisible que par la science, la technologie, l’esprit d’entreprise et le courage humain»

Mouna travaille sur le premier test d’immunité contre la COVID-19 en Suède Suède, Stockholm

Après avoir survécu à une épopée traumatisante en tant que réfugiée, Mouna s’est distinguée comme l’une des plus grandes professionnelles du secteur de la technologie médicale en Suède. Docteur en médecine, neuroscientifique, entrepreneuse et véritable personnalité de la télévision, La doctoresse Mouna est pionnière dans le domaine de la médecine préventive et personnalisée. Dans la lutte contre le coronavirus, elle a été l’une des personnes à l’origine d’une initiative privée visant à déployer le premier test d’immunité en Suède. Le test a été validé scientifiquement par l’hôpital universitaire Akademiska et l’université d’Uppsala en Suède.

«Les talents de demain sont coincés chez eux, alors nous avons réuni les talents d’aujourd’hui pour leur donner un coup de pouce»

Sophie et Måns apportent un soutien scolaire dans les matières scientifiques à des collégiens et lycéens Suède, Stockholm

Pour les parents, il n’est pas toujours facile d’aider leurs enfants en maths ou en physique alors que les écoles sont fermées. Toutefois, les compétences ne manquent pas dans la population, que ce soit parmi les étudiants, les enseignants ou d’autres passionnés. C’est ce qui a donné l’idée à Sophie et à Måns de créer DoTheMath, un réseau regroupant ces généreux bénévoles. Il compte aujourd’hui plus de 1 700 membres, qui sont déjà venus en aide à des milliers d’élèves. Si vous souhaitez lancer une initiative du même genre dans votre pays, il vous suffit d’écrire à press@dothemath.se pour obtenir des conseils qui vous aideront à bien démarrer.

«Quand nous avons appris que le secteur sanitaire manquait de gel désinfectant, nous avons décidé d’apporter notre aide en augmentant et en adaptant notre production»

Anna met à disposition de l’éthanol pour produire plus de gel hydroalcoolique Suède, Åhus

Vous connaissez sans doute la marque suédoise Absolut pour sa vodka. Or, face à la pandémie de coronavirus, l’entreprise se réorganise pour produire du gel hydroalcoolique. Absolut a fait don d’éthanol à KiiltoClean Ab, une entreprise spécialisée dans les produits de nettoyage et exerçant ses activités dans plusieurs pays d’Europe de l’Est, afin de contribuer à faire en sorte que les professionnels de santé suédois disposent du gel hydroalcoolique dont ils ont besoin. Partout en Europe, nous avons vu des entreprises s’adapter pour contribuer à la lutte contre le coronavirus.