aller au contenu
 
 
 

Eurobaromètre

Régulièrement, le Parlement européen commande des études sur l'état de l'opinion publique dans les États membres. Par ce suivi, le Parlement européen s'efforce de mieux appréhender vos perceptions et vos attentes. En 2017, la confiance dans l'UE et son Parlement a continué de croître. C’est ce que révèle la dernière enquête eurobaromètre, selon laquelle la part des citoyens de l'UE qui estiment que leur pays a bénéficié de l'adhésion à l'UE est de 64 %, soit une augmentation de 4 % par rapport à 2016. Au Luxembourg, ce chiffre s’élève à 83 %.

Parmi les raisons principales évoquées par les interrogés Luxembourgeois - le fait que l’UE ait contribué à la croissance du pays (37 %), et le fait que l’UE donne aux Luxembourgeois une voix plus importante dans le monde (29 %). Le sondage indique par ailleurs qu’une claire majorité des Européens estiment que l’appartenance à l’UE est bonne pour leur pays. À 57%, cette proportion est presque revenue à son niveau d'avant la crise.

 

Au Luxembourg, ce chiffre s’élève à 83 %. Un nombre croissant d’Européens jugent en outre que leur voix compte dans l’UE : 47 % (+ 4 % par rapport à 2016), soit le meilleur résultat depuis les élections européennes de 2009. Même son de cloche au Luxembourg (62 %, + 7). Le nombre d’interrogés jugeant que leur voix compte dans leur pays est par contre en baisse (-2), y compris au Luxembourg (65 %, -7).

Le Parlement européen globalement apprécié

La part des citoyens qui ont une image positive du Parlement européen a augmenté de huit points de pourcentage en un an pour atteindre 33 %, et elle a fortement augmenté au Luxembourg (46 %, + 11). La part des sondés qui a une image négative est en baisse de sept points, à 21% (16 % au Luxembourg, - 4). Plus de la moitié des personnes interrogées (55 %) ont déclaré être intéressées par les élections européennes de 2019 (65 % au Luxembourg) et 47% pensent que le Parlement européen devrait jouer un plus grand rôle à l'avenir (62 % au Luxembourg).

Les citoyens demandent une Union qui protège

Les citoyens européens attendent aussi clairement de l'Union qu'elle contribue à les protéger contre certaines menaces, notamment le terrorisme (58 %), le chômage (43 %), et la pauvreté et l'exclusion (42 %).

 

Même son de cloche pour le Luxembourg, où ces chiffres s’élèvent respectivement à 48, 42 et 39 %. Les citoyens attendent de l'UE qu'elle protège les droits fondamentaux (44 %), la liberté de voyager, de travailler et d'étudier dans l'UE (36 %), le droit du travail (34 %), des retraites adéquates (34 %) et le bien-être économique (33%).  Les citoyens attendent du Parlement européen qu'il donne priorité en particulier à la défence des droits de l'homme (56 %), à la liberté d'expression (34 %) et à l'égalité entre les hommes et les femmes (32 %). Au Luxembourg, les citoyens attendent du Parlement européen qu’il lutte notamment contre la pauvreté et l’exclusion sociale (44 %), contre le terrorisme (37 %), contre le chômage des jeunes (36 %), et contre le changement climatique (28 %).

Protection des acquis de l'UE

Les citoyens européens attendent aussi de l'UE qu'elle protège les droits et avancées qu'elle a réussi à mettre en œuvre. En moyenne, la priorité des sondés attend de l'UE qu'elle protège les droits fondamentaux et la liberté des citoyens, à 44%. La deuxième réalisation la plus importante, à 36%, concerne liberté de mouvement, de travailler et d'étudier dans l'UE. Avec 34%, la troisième réalisation de l'UE la plus chère aux citoyens est la préservation des droits du travail.

 

 

Au Luxembourg, les citoyens donnent la priorité aux droits du travail à 41%, puis à la liberté de mouvement, de travailler et d'étudier dans l'UE à 40%, et enfin aux droits et libertés fondamentales et à l'environnement, également à 40%. L’enquête est basée sur des entretiens en face à face avec 27 881 citoyens, âgés de 15 ans ou plus, réalisés entre le 23 Septembre et le 2 Octobre 2017 dans les 28 États membres, dont 504 au Luxembourg.

 

Parlemètre 2017
Parlemètre 2016
Parlemètre 2015