Manuel BOMPARD Manuel BOMPARD
Manuel BOMPARD

Venstrefløjsgruppen i Europa-Parlamentet - GUE/NGL

Medlem

Frankrig - La France Insoumise (Frankrig)

Fødselsdato : , Firminy

Skriftlige stemmeforklaringer Manuel BOMPARD

Medlemmerne kan afgive en skriftlig forklaring af, hvordan de har stemt på plenarmødet. Forretningsordenens artikel 194

Sikkerheden ved atomkraftværket i Ostrovets (Hviderusland) (B9-0109/2021) FR

11-02-2021

La centrale nucléaire à Ostrovets, en Biélorussie, à 50 kilomètres seulement de Vilnius, dont elle pompe l’eau potable pour son refroidissement, menace l’Europe toute entière d’une réédition de la catastrophe de Tchernobyl. Après des demandes répétées à la Biélorussie, le Groupement européen des autorités de sûreté nucléaire (ENSREG) a fini par être autorisé à se rendre sur place en février prochain et a confirmé l’existence de nombreuses lacunes. Rappelons que dès le lendemain de son inauguration, en novembre 2020, cette centrale a dû être mise à l’arrêt. Au-delà de la situation immédiate à laquelle nous sommes confrontés, la centrale d’Ostrovets nous invite à réfléchir sur la direction que nous voulons prendre alors que nous sommes à la croisée des chemins. Il est temps de planifier, avec les salariés du secteur, le démantèlement du parc nucléaire et le passage à une Europe 100% renouvelables. Cette résolution s’alarme de la situation de cette centrale en des termes justes, c’est une bonne base de départ. Je vote donc en faveur de ce texte.

Den humanitære og politiske situation i Yemen (B9-0119/2021) FR

11-02-2021

Le Yémen est confronté à une guerre civile qui oppose depuis 2014 les rebelles chiites Houthis au gouvernement d'Abdrabbo Mansour Hadi, élu en 2012 à la suite de la révolution yéménite et du départ du Président Ali Abdallah Saleh. Le conflit s'est aggravé en mars 2015 avec l'intervention d’une coalition menée par l'Arabie saoudite. Il s’agit actuellement de la pire crise humanitaire au monde, puisque ce sont plus de 22 millions de personnes - soit les trois quarts de la population - qui ont besoin d'aide et de protection humanitaires selon l’ONU. Le pays est notamment confronté à la plus grande famine que le monde ait connue depuis des décennies. Cette résolution demande à toutes les parties au conflit d'engager immédiatement des négociations, et de remplir leurs obligations pour faciliter le passage rapide de l'aide humanitaire et l'accès sans entrave aux installations médicales. Surtout cette résolution appelle à une interdiction, à l'échelle de l'Union, de l'exportation de toute forme d'équipement de sécurité aux membres de la coalition, y compris l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Je ne peux que soutenir cette résolution et espère que la France saura jouer son rôle pour mettre un terme à ce conflit.

Situationen i Myanmar (B9-0116/2021) FR

11-02-2021

Le gouvernement démocratiquement élu du Myanmar a fait l’objet d’un coup d’État mené par l’armée le 1er février 2021. Si je n’ai pas une grande sympathie pour Aung San Suu Kyi du fait de son inaction devant le génocide perpétré par l’armée à l’encontre des Rohingya, minorité musulmane persécutée depuis de trop nombreuses années, je ne peux que fermement condamner ce coup de force de la junte militaire. Cette résolution demande à la Commission et aux États membres de prendre toutes les mesures nécessaires contre les autorités militaires, notamment par la suspension des préférences commerciales dont bénéficie le Myanmar. Le Parlement exige que l’armée respecte le résultat des élections démocratiques de novembre 2020, rétablisse sans délai le gouvernement civil, mette fin à l’état d’urgence et permette à tous les parlementaires élus d’exercer leur mandat afin de restaurer l’ordre constitutionnel et les normes démocratiques. Enfin, la résolution demande la libération immédiate et sans condition du président Win Myint, de Aung San Suu Kyi, des militants, moines et journalistes arrêtés uniquement pour avoir exprimé leur opposition. Je soutiens pleinement cette résolution et espère que le peuple du Myanmar réussira à chasser la junte militaire qui l’opprime depuis trop longtemps.

Fremtidige udfordringer for kvinders rettigheder: mere end 25 år efter Beijingerklæringen og Beijinghandlingsprogrammet (B9-0114/2021) FR

11-02-2021

La quatrième Conférence mondiale sur les femmes s’est tenue à Beijing en 1995. Réunissant plus de 6 000 délégués gouvernementaux et 4.000 ONG, elle a permis l’adoption de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing en faveur de l’égalité entre les genres qui constitue encore aujourd’hui le programme mondial le plus complet sur cette question. Toutefois, en dépit d’avancées importantes pour les droits des filles et des femmes dans le monde, les progrès sont encore loin des objectifs fixés à cette époque. Cette résolution du Parlement s’inscrit dans la continuité de ce constat. Cette résolution exige ainsi une prise en compte systématique des questions de genre dans les domaines d’action et programmes financés par l’Union, dénonce fermement les menaces pesant sur les droits des femmes dans plusieurs États membres, comme la Pologne et sa loi anti-avortement, demande à la Commission et aux États membres d’élaborer et de mettre en œuvre un ensemble d’actions et des plans concrets, assortis d’un financement approprié, reposant sur les douze domaines de préoccupation définis par le Programme d’action de Beijing etc. Il s’agit donc d’une résolution extrêmement complète que je soutiens sans réserve.

Reglerne om slotudnyttelse i Unionens lufthavne: midlertidig lempelse (C9-0420/2020) FR

10-02-2021

Afin de favoriser l’entrée de nouveaux concurrents sur le marché aérien, un règlement de 1993 obligeait les compagnies détentrices de créneaux de les utiliser à minimum 80% de leurs capacités sous peine de devoir remettre ces créneaux aux enchères. Ces créneaux, souvent situés sur les horaires les plus demandés (tels que les vols du matin) sont généralement entre les mains des compagnies historiques, et très convoités. Au début de l’épidémie de Covid-19 plusieurs compagnies se sont retrouvés dans l’obligation de faire voler à vide leurs avions sous peine de perdre ces créneaux. Pour faire cesser cette aberration l’Union a adopté une suspension de ces règles sur le calcul de l’utilisation des créneaux du 1er février 2021 au 27 mars 2027. Cette suspension arrivant bientôt à termes cette nouvelle proposition oblige cette fois-ci les compagnies à utiliser les créneaux horaires à hauteur de 50% (au lieu de 80%) sous peine de perdre ces créneaux. Ces 50% sont accompagnés de multiples exceptions qui rendent ce seuil acceptables par les compagnies historiques et les organisations syndicales du secteur. Je soutiens donc cette mesure.

Midlertidige foranstaltninger vedrørende fornyelse eller forlængelse af certifikater (Omnibus II) (C9-0004/2021) FR

10-02-2021

Cette proposition législative vise à étendre de 6 à 7 mois les certifications qui devaient arriver à échéances entre le 1er septembre 2020 et le 30 avril 2021, accordées aux entreprises, matériels et personnels du secteur des transports, afin que trains, camions et bateaux puissent circuler malgré les mesures restrictives prises pour lutter contre le Covid-19 qui compliquent l’obtention ou le respect de ces formalités administratives. Il s’agit d’une mesure nécessaire en la période actuelle et je la soutiens donc sans aucune réserve.

EU's associeringsaftale med Ukraine (A9-0219/2020 - Michael Gahler) FR

10-02-2021

Le Parlement européen a un certain talent pour rédiger des textes absolument caricaturaux dans le domaine des relations internationales. Ce rapport donnant la position du Parlement sur l’accord d’association conclu avec l’Ukraine en 2014 en est un exemple presque chimiquement pur. Le rapport tresse des louanges à la relation transatlantique, à l’OTAN, voue aux gémonies le diable russe, exulte à l’idée d’un accord de libre-échange entre l’Ukraine et l’Union et trépigne d’impatience devant la perspective d’une adhésion de l’Ukraine à l’Union et à l’OTAN... Le conflit qui oppose l’Ukraine à la Russie, qui divise le pays en son propre sain, mériterait un débat sérieux, respectueux de la complexité extrême de la situation, plutôt que ce regrettable pamphlet. Je vote donc sans hésitation contre ce rapport.

Den europæiske dagsorden for færdigheder med henblik på bæredygtig konkurrenceevne, social retfærdighed og modstandsdygtighed (B9-0108/2021) FR

10-02-2021

La Commission a présenté en juillet 2020 sa nouvelle Stratégie européenne en matière de compétences, qui vient remplacer celle de 2016. Il s’agit d’un programme quinquennal qui pose des objectifs quantitatifs en matière d’apprentissage/formation, et 12 initiatives phares. Parmi les objectifs fixés l’on trouve ceux de porter la part des adultes entre 25 et 64 ans ayant participé à une offre d’apprentissage au cours des 12 derniers mois à 50% (contre 38% en 2016) et la part des 16-74 ans qui disposent de compétences numériques basiques à 70% (contre 56% en 2019). Ce rapport entend donner la position du Parlement à réponse à cette initiative de la Commission. Le rapport fixe ainsi des objectifs de calendrier et appelle à mettre les moyens nécessaires à la réalisation des objectifs, notamment par une meilleure coordination avec les organisations syndicales et un renforcement de l’enseignement professionnel. Je n’ai donc aucune difficulté pour soutenir ce texte.

Oprettelse af en genopretnings- og resiliensfacilitet (A9-0214/2020 - Eider Gardiazabal Rubial, Siegfried Mureşan, Dragoș Pîslaru) FR

09-02-2021

Le plan de relance européen adopté en juillet, avec ces 312,5 milliards d'euros de subventions et de 360 milliards d'euros de prêts, est bien loin des 2 000 milliards jugés nécessaires par le commissaire français Thierry Breton et demandés par le Parlement européen. Ces montants sont notoirement insuffisants tandis que la part importante de prêts, plutôt que de subventions, viendront alourdir le fardeau de la dette pour les peuples européens. Fardeau qui sera encore empiré par le fait qu’en l’absence de ressources propres suffisantes les montants levés par la Commission européenne pour financer ce plan de relance devront être remboursés par les États membres. Cet impératif de remboursement de la dette contractée pour financer ce plan servira à justifier une nouvelle vague de réformes austéritaires qui seront promues dans le cadre du semestre européen, dont l’exécution des recommandations est un préalable nécessaire au versement des fonds européens... Il s’agit là d’une bien mauvaise affaire pour les peuples européens. Je ne souhaite néanmoins pas empêcher le versement rapide des fonds aux régions les plus affectées, notamment en Espagne et Italie, et m’abstiendrai donc sur ce texte.

Den Europæiske Centralbank – årsberetning for 2020 (A9-0002/2021 - Sven Simon) FR

09-02-2021

Ce rapport exprime l’avis du Parlement sur la politique menée par la Banque centrale européenne au cours de l’année 2020. En dépit la triple crise sanitaire, sociale et économique, ce rapport se refuse à formuler des propositions audacieuses en matière de politique monétaire, préférant psalmodier le mantra de l’indépendance de la BCE et de la sacrosainte stabilité des prix. Le Parlement semble confirmer, par un tel rapport, être dénué de tout lien avec le monde réel. Heureusement la BCE n’a pas eu le dogmatisme forcené du Parlement dans son action au cours de l’année dernière. Néanmoins une réforme radicale et démocratique de la BCE demeure plus que jamais nécessaire. L’indépendance de la BCE doit cesser, cette dernière doit soutenir les politiques économiques, sociales et écologiques des États membres, et être capable de leur prêter directement ! Bref, tout l’inverse de ce que préconise ce rapport. Je vote donc sans hésitation contre ce dernier.

Kontakt

Bruxelles

Strasbourg