Sylvie BRUNET : Kirjalliset äänestysselitykset 

Jäsenet voivat antaa täysistuntoäänestyksestä kirjallisen selityksen. Työjärjestyksen 194 artikla

Ilmasto- ja ympäristökriisi (RC-B9-0209/2019, B9-0209/2019, B9-0211/2019, B9-0212/2019, B9-0215/2019, B9-0216/2019, B9-0218/2019, B9-0220/2019) FR  
 

J’ai soutenu notre résolution sur l’urgence climatique et environnementale. Avec ce vote, l’Union Européenne devient le premier continent au monde à déclarer une telle urgence.
Pour 93 % des citoyens de l’Union européenne, le changement climatique est un problème grave. Face à ce constat, les institutions européennes doivent apporter des réponses claires et concrètes pour lutter contre les changements actuels que subit notre planète. Le Parlement européen a franchi une étape supplémentaire en déclarant l’urgence climatique et environnementale.
Dans cette résolution, le Parlement appelle la Commission européenne à proposer des mesures ayant pour but de limiter le réchauffement climatique à moins de 1,5°C. La Commission von der Leyen devra aussi aligner ses nouvelles propositions législatives afin de conserver la biodiversité.
C’est un message très important qui est envoyé aux citoyens européens et aux autres institutions. Cette déclaration symbolique doit maintenant être suivie d’actions. La Commission européenne va présenter dans quelques jours son « Green Deal ». Nous serons attentifs à ce que les engagements de la Commission soient à la hauteur des exigences imposées par l’urgence.

YK:n ilmastokokous 2019 (COP 25) (B9-0174/2019) FR  
 

J’ai voté en faveur de notre résolution sur la conférence des Nations unies de 2019 sur les changements climatiques, en amont de la COP 25 à Madrid. Alors qu’entre 2015 et 2018 ont été observées les quatre années les plus chaudes jamais recensées au niveau mondial et qu’en 2018 les émissions de carbone ont atteint un niveau record à l’échelle de notre planète, il est plus que jamais nécessaire de prendre des mesures efficaces et concrètes pour lutter contre le changement climatique. Ce phénomène, ainsi que les risques et les conséquences qu’il implique, sont au cœur des préoccupations des citoyens. Leurs attentes en la matière sont particulièrement fortes comme l’ont rappelé notamment les grèves pour le climat qui se sont déroulées dans 185 pays à travers le monde ou encore l’enquête Eurobaromètre qui montre que 93% des citoyens de l’Union européenne perçoivent le changement climatique comme étant un problème grave. Nous défendons, au sein de notre résolution, l’objectif de réduction de 55% des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030 afin de pouvoir atteindre le niveau zéro d’émissions de GES d’ici 2050 dans l’Union européenne.

EU:n liittyminen Istanbulin yleissopimukseen ja muut toimenpiteet sukupuoleen perustuvan väkivallan torjumiseksi (B9-0224/2019, B9-0225/2019, B9-0226/2019) FR  
 

Aujourd’hui, nous nous prononçons sur l’adhésion de l’Union européenne à la convention d’Istanbul et d’autres mesures de lutte contre la violence à caractère sexiste, que j’ai soutenue.
Le message est clair : l’Union européenne ainsi que tous ses États membres doivent ratifier et mettre en œuvre la convention d’Istanbul, condition nécessaire à l’élimination de toutes formes de violences à caractère sexiste, qu’elles soient psychologiques, physiques, sexuelles ou économiques.
Il est urgent et important d’agir : en Europe, un tiers des femmes a déjà été au moins une fois victime de violences physique ou sexuelle depuis l’âge de 15 ans. Aussi, nous assistons à une montée dramatique des cas de féminicides en France et en Europe.
La Commission européenne s’est engagée à intensifier la lutte contre la violence à caractère sexiste, à mieux soutenir les victimes, et à accélérer le processus de ratification de la convention d’Istanbul. Le Parlement veillera à la réalisation de ces engagements.

Toimenpiteet, joilla puututaan Airbus-kiistaa koskevan WTO:n päätöksen vaikutukseen Euroopan maatalouteen (RC-B9-0197/2019, B9-0197/2019, B9-0198/2019, B9-0201/2019, B9-0203/2019, B9-0204/2019, B9-0206/2019, B9-0208/2019) FR  
 

J’ai soutenu notre résolution sur les mesures destinées à remédier aux conséquences pour l’agriculture européenne de la décision de l’OMC concernant Airbus qui a autorisé les États-Unis à adopter des contre-mesures de 6,8 milliards d’euros sur les exportations de l’Union européenne. Suite à cette décision, les États-Unis ont introduit de nouveaux droits de douane de 25% sur certains produits agricoles qui seront maintenus jusqu’à ce que les États membres se conforment à la résolution de l’OMC. Ces contre-mesures américaines, qui visent des produits emblématiques de l’UE (vin, produits laitiers, huile d’olive etc.), entraineront des perturbations économiques pour les producteurs européens dans un secteur déjà volatile par nature et pour lequel les États-Unis représentent la première destination d’exportation (22,3 milliards d’euros d’exportations et 16,2% de l’ensemble des exportations agro-alimentaires en 2018). Nous demandons à la Commission européenne de soutenir rapidement les secteurs les plus touchés en mobilisant plusieurs leviers : les instruments disponibles de la PAC tels que les aides au stockage privé, ou encore les possibles mesures de diversification des marchés d’exportation. Enfin, nous insistons sur la nécessité de chercher des solutions négociées pour apaiser les tensions commerciales.

Euroopan unionin solidaarisuusrahaston varojen käyttöönotto Kreikan avustamiseksi (A9-0040/2019 - Eva Kaili) FR  
 

La solidarité est une des valeurs de l’Union visées à l’article 2 du Traité sur l’Union européenne. C’est la raison pour laquelle j’ai soutenu notre résolution relative à la mobilisation du Fonds de solidarité de l’Union européenne pour venir en aide à la Grèce. Ce fonds a été instauré en 2002 dans le but de faire face de manière rapide, efficace et souple aux grandes catastrophes naturelles et afin d’exprimer la solidarité de l’UE à l’égard de la population des régions sinistrées. Il est prévu un montant annuel maximal de 500 millions d’euros. Depuis sa mise en place, le FSUE est intervenu dans 80 cas de catastrophes naturelles telles qu’inondations, incendies de forêts, tremblements de terre, tempête ou sècheresse. En février 2019, la Crète a subi des pluies torrentielles et une tempête entrainant des inondations et glissements de terrain et endommageant fortement les infrastructures. Le coût total des dégâts engendrés par cette catastrophe s’élève à 182 millions d’euros. Pour soutenir la Grèce face à cette épreuve, nous avons donc décidé de mobiliser 4,55 millions d’euros de ce fonds.

Lasten oikeudet YK:n lapsen oikeuksien yleissopimuksen 30. vuosipäivän yhteydessä (B9-0178/2019, B9-0179/2019, B9-0180/2019) FR  
 

Avec une large majorité de mes collègues, j’ai soutenu la résolution du Parlement européen sur les droits de l’enfant.
Cette résolution a été débattue à l’occasion du 30e anniversaire de la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant. Le principe introduit par cette convention est celui de l’intérêt supérieur de l’enfant. Nous souhaitons que ce principe directeur soit pleinement respecté dans toutes les législations de l’Union européenne, et par tous les États membres.
Ainsi, la résolution revient notamment sur l’investissement dans la jeunesse et l’éducation. Nous y soulignons que la garantie pour l’enfance, par exemple, permettrait d’éviter que des enfants ne se retrouvent dans une situation de pauvreté ou d’exclusion sociale. De plus, nous réaffirmons le droit de chaque enfant à une éducation. Nous demandons aux États Membres de s’assurer que la connaissance et les compétences acquises durant cette éducation permettent un accès serein au marché du travail.

Taloudellisen tuen antaminen jäsenvaltioille niihin kohdistuvan vakavan taloudellisen rasitteen kattamiseksi Yhdistyneen kuningaskunnan erotessa unionista ilman sopimusta (A9-0020/2019 - Younous Omarjee) FR  
 

J’ai voté pour ce rapport visant à élargir le champ d’application du Fonds de solidarité de l'Union (FSUE) à certains types de dépenses publiques supplémentaires occasionnées par un Brexit sans accord.
Nous demandons que 30% de ces fonds puissent être utilisés à cet effet en 2019 et 2020 tout en maintenant la disponibilité du FSUE en cas de catastrophes naturelles qui constituent la finalité initiale de cet instrument. Institué en 2002, ce fonds soutient les États membres dans des situations de catastrophes majeures découlant d’évènements naturels tels qu’inondations, tempêtes, séismes etc... À ce titre, il vient notamment en aide aux régions ultra périphériques (RUP) comme ce fut le cas, par exemple, après le passage de l’ouragan Irma dans les Caraïbes en septembre 2017.
Un retrait du Royaume-Uni sans accord aurait des effets perturbateurs et la pression qu’il exercerait sur les finances publiques serait potentiellement très forte. Il serait justifié d’activer le « principe de solidarité », élément central de ce Fonds, pour en atténuer les effets. La notion de « catastrophe majeure » couvrirait donc les catastrophes naturelles ainsi que les situations dans lesquelles un État membre ferait face à une lourde charge financière découlant directement d’un Brexit sans accord.

Thomas Cook -konsernin konkurssin vaikutukset (RC-B9-0118/2019, B9-0118/2019, B9-0119/2019, B9-0120/2019, B9-0121/2019, B9-0122/2019, B9-0124/2019) FR  
 

J’ai voté en faveur de notre résolution sur les conséquences de la faillite du groupe Thomas Cook qui a impacté très négativement notre économie, le marché intérieur et l’emploi (22 000 emplois mis en péril dans le monde dont 9 000 au Royaume-Uni, 2 500 en Espagne et 1 000 en Grèce). Elle a également porté atteinte à la confiance des consommateurs et à la libre circulation des personnes au sein de l’Union.
Nous demandons à la Commission européenne et aux États membres de garantir que les salaires déjà dus aux travailleurs affectés par la faillite du groupe leur soient intégralement versés, de fournir une meilleure information aux travailleurs en cas de restructuration d’entreprises et de renforcer la protection des consommateurs et les droits des passagers. Il est en effet primordial de maintenir le niveau actuel de leur protection en cas d’insolvabilité ou de faillite et de garantir que les passagers n’utilisant que des services individuels comme des vols secs bénéficient de la même protection que ceux réservant des voyages à forfait.
À l’avenir, l’Union européenne doit pouvoir intervenir beaucoup plus tôt dans le processus et limiter les risques dans ce secteur qui représente 4% du PIB de l’Union européenne.

Vastuuvapaus 2017: Euroopan turvapaikka-asioiden tukivirasto (EASO) (A9-0011/2019 - Petri Sarvamaa) FR  
 

Comme nombreux de mes collègues, j’ai refusé la décharge sur l’exécution du budget du Bureau européen d’appui en matière d’asile pour l’exercice 2017.
La Cour des comptes a souligné dans un rapport des cas de non-conformité systématiques et significatifs des paiements de cette agence, notamment en matière de procédure de marchés publics. L’enquête de l’Office européen de lutte antifraude (OLAF) a confirmé ces irrégularités et cette mauvaise gestion. Les conditions n’étaient donc clairement pas réunies pour autoriser cette décharge.
Je me félicite néanmoins des nouveaux éléments positifs mis en place depuis lors et notamment le plan d’action en matière de gouvernance pour 2019. Une gouvernance saine et transparente est nécessaire dans un domaine aussi important que l’asile.

Vastuuvapaus 2017: EU:n yleinen talousarvio – Eurooppa-neuvosto ja neuvosto (A9-0010/2019 - Isabel García Muñoz) FR  
 

Avec une grande majorité de mes collègues, j’ai refusé la décharge sur l’exécution du budget du Conseil pour l’exercice 2017.
Notre Assemblée à un rôle important en matière de contrôle budgétaire des institutions et des agences de l’Union européenne. Malheureusement, le Conseil n’a pas pleinement participé à ce processus.
Sans réponses écrites du Conseil aux questions adressées par le Parlement et suite à l’absence du secrétaire général du Conseil à l’audition concernant la décharge du budget, ce vote était prévisible.
J’appelle le Conseil à faire preuve de davantage de transparence à l’avenir sur l’utilisation de son budget.

Yhteystiedot