Please fill this field
Jean-Lin LACAPELLE Jean-Lin LACAPELLE
Jean-Lin LACAPELLE

Klub zastupnika Identitet i demokracija

Član

Francuska - Rassemblement national (Francuska)

Datum rođenja : , Lyon

Obrazloženja glasovanja (napisan.) Jean-Lin LACAPELLE

Zastupnici mogu podnijeti pisana obrazloženja glasovanja na plenarnoj sjednici. Članak 194. Poslovnika

Makrofinancijska pomoć partnerima u procesu proširenja i partnerima u susjedstvu u kontekstu krize uzrokovane pandemijom bolesti COVID-19 FR

15-05-2020

J’ai voté contre ce rapport, dont le titre est trompeur. Adopté en urgence pour aider, paraît-il, des partenaires régionaux de l’Union (cela va jusqu’à la Tunisie, la Géorgie ou la Jordanie) à surmonter les conséquences économiques de l’épidémie virale, il constitue en fait un programme de développement dont plusieurs éléments étaient actifs avant son adoption auprès de pays frontaliers, il se déploiera jusqu’en 2021, et fournira un peu plus de 20 milliards d’euros à dix États connaissant des difficultés économiques, qu’elles soient ou non en lien avec la crise épidémique, et sans préjudice de l’arrivée de nouveaux bénéficiaires éligibles. Avec cela, la relance en catimini de l’élargissement de l’Union que le rapport en profite pour suggérer, l’existence d’autres mécanismes d’assistance budgétaire, technique, humanitaire et programmes d’investissements déjà mis en œuvre à l’égard de ces mêmes États, et le manque de ressources créé sur les besoins des pays européens pour faire eux-mêmes face à la crise sont autant de raisons de ne pas voter ce rapport, tout en ne privant pas nos voisins d’assistance.

Privremene mjere koje se odnose na pružanje usluga zračnog prijevoza FR

15-05-2020

J’ai voté pour ce rapport, qui propose des dérogations ou aménagements aux règles européennes auxquelles les difficultés du secteur aérien en période de pandémie offrent le plus de sensibilité. Ainsi, les États membres pourront maintenir la licence d’exploitation des transporteurs pourtant hors de mesure d’assurer leurs obligations financières (faute d’activité), assouplir les restrictions au droit de trafic, et prolonger ou faciliter les contrats d’assistance en escale (entretien et ravitaillement des appareils pendant le temps des correspondances). Ces dérogations sont temporaires, rendent aux États membres des leviers d’action, et permettent une action efficace et ciblée pour aider le département des transports à faire face à la pénurie. Que les compagnies aériennes se montrent à la hauteur des aides consenties, notamment sur le plan social, et le secteur surmontera la crise.

Razrješnica za 2018.: Agencija Europske unije za željeznice (A9-0061/2020 - Ryszard Czarnecki) FR

14-05-2020

J’ai voté contre cette décharge, car l’Agence européenne pour les chemins de fer (ERA), si elle gère son budget sans éclat, mais sans faute, l’emploie en revanche à une libéralisation du réseau ferroviaire européen calamiteuse à la desserte des territoires français. Ce mandat pernicieux a des conséquences sur sa gestion : tout comme l’Agence européenne (critiquable et critiquée) des produits chimiques, l’ERA percevra désormais des redevances des compagnies qu’elle aura pour charge de certifier. Son champ d’intervention et ses compétences augmentent pour lui permettre, à terme, de devenir le régulateur ferroviaire unique européen. Je n’approuverai pas la décharge d’une agence qui vient supplanter le régulateur français, l’Arafer, dont la disparition en 2019 au profit d’une « Autorité de régulation des transports » très générale n’a rien d’un hasard.

Razrješnica za 2018.: Europski potporni ured za azil (A9-0077/2020 - Ryszard Czarnecki) FR

14-05-2020

J’ai voté contre cette décharge d’une agence dont tant les buts que les méthodes sont critiquables. Les buts : favoriser l’immigration, toujours davantage, minimisant celle qui arrive, cherchant l’harmonisation la plus libérale possible des procédures d’admission à l’asile et répartissant les immigrés entre pays européens, sur le fondement de quoi sont attaqués politiquement, juridiquement et pénalement les États qui cherchent à préserver leur peuple du fléau migratoire. Les méthodes : règlement financier insuffisant, irrégularités dans les procédures de marché, irrégularités dans les paiements, détournements de fonds, abus de ressources humaines ; tout cela déjà présent en 2017 et persistant en 2018, malgré un renforcement de l’efficacité de la gouvernance et du contrôle interne. On note que le budget de l’agence a crû de 12,5%, et que son personnel est en augmentation constante. On se demande bien pour quoi faire, dans la mesure où les immigrés qui, malgré tous les efforts faits pour qu’ils obtiennent l’asile, en sont refoulés, ne sont jamais expulsés ensuite.

Razrješnica za 2018.: Opći proračun EU-a – Europski parlament (A9-0021/2020 - Maria Grapini) FR

14-05-2020

J’ai voté contre cette décharge, limitée à la gestion interne du Parlement européen. Sur le plan comptable, elle est bonne. Cependant, sa politique de ressources humaines se traduit par une insuffisance des revenus des fonctionnaires des tranches salariales les plus basses (d’où l’on constate des sous-représentations croissantes des nationalités numériquement les moins importantes parmi les États membres au sein du personnel du Parlement, et d’où aussi, parfois, des problèmes de recrutement), ainsi qu’un mécontentement, un absentéisme et un surmenage qui sont en croissance. On note également une augmentation du budget, persistante, sans nécessité pourtant, des dépenses de communication relevant bien plutôt de la propagande à l’approche des élections de 2019, et une politique immobilière favorisant Bruxelles, comme vraie capitale de l’Union, alors même que le Parlement a son siège à Strasbourg. Le rapport ne craint pas de contester l’existence de ce siège dans l’avenir. Ce n’est pas la première fois : les travaux de sape sont des choses lentes. Je ne puis rien approuver de tout cela.

Razrješnica za 2018.: Opći proračun EU-a – Europski ombudsman (A9-0028/2020 - Tomáš Zdechovský) FR

14-05-2020

J’ai voté pour cette décharge, qui porte sur la gestion du Médiateur européen, lequel est un intermédiaire entre les citoyens et les institutions en cas de litige dans leurs rapports. Les dossiers qu’il traite et mène à terme sont en augmentation constante, alors que le délai des enquêtes diminue, et que son budget est en baisse légère, en dépit d’une augmentation de personnel, et tout en étant mieux exécuté. Le Médiateur, sans pouvoir prétendre à la parfaite équité de ses décisions, n’a cependant pas hésité à dénoncer d’importants cas de mauvaise administration : ainsi de la célèbre nomination de Martin Selmayr au Secrétariat général de la Commission, ou encore l’absence de traitement des stagiaires du SEAE. Les institutions européennes ont procédé, sur son instigation, à des réformes bienvenues, comme sur la gestion des groupes d’experts de la Commission. Il faut cependant regretter que, lorsque l’enquête conclut en défaveur d’une institution, celle-ci ait moins tendance que les années précédentes à se conformer à cette décision.

Razrješnica za 2018.: Opći proračun EU-a – Europski nadzornik za zaštitu podataka (A9-0029/2020 - Tomáš Zdechovský) FR

14-05-2020

J’ai voté pour cette décharge, celle d’une petite agence aux compétences tout récemment étendues, afin de protéger les données personnelles des Européens, et d’étendre cette protection. Le défi est de taille. L’agence, si elle manque des moyens nécessaires à le faire dans le cadre européen (on songe au RGPD), les acquiert vite et les gère plutôt bien, malgré des manquements dans l’exécution des crédits de paiement. Quant aux résultats, l’agence met en œuvre tout ce que ses moyens lui permettent afin tant d’empêcher la captation des données personnelles par les grands acteurs numériques en ligne que d’empêcher l’installation de systèmes de reconnaissance et de contrôle biométriques à grande échelle. Ce n’est pas lui être trop favorable que de lui en donner quittance.

Razrješnica za 2018.: Opći proračun EU-a – Revizorski sud (A9-0031/2020 - Tomáš Zdechovský) FR

14-05-2020

J’ai voté pour cette décharge. Contrairement aux autres, précisément produites par la Cour européenne des comptes elle-même, celle-ci émane d’un cabinet externe. La gestion financière est bonne, la politique de ressources humaines, n’appelle aucune critique, et la production de rapports, en augmentation, est sérieuse, équilibrée et utile. L’on ne peut que lui en donner acte.

Razrješnica za 2018.: Opći proračun EU-a – Europska služba za vanjsko djelovanje (A9-0043/2020 - Tomáš Zdechovský) FR

14-05-2020

J’ai voté contre cette décharge, partie pour des raisons de gestion pure, partie en raison des objectifs que cette gestion couvre. En gestion pure, le tableau général est bon, avec une simplification des règles budgétaires, mais des anomalies tant financières (justificatifs manquants, marchés douteux...) qu’administratives (accusations de corruption, irrégularités de politique immobilière) l’entachent fortement. Quant aux actions, ce service diplomatique d’une Union européenne qui n’a pas de compétence diplomatique poursuit deux tendances, l’une d’immixtion dans les compétences des États en matière de stratégie et d’action extérieure, l’autre de soutien à l’éternel « néoconservatisme » orthodoxe, mondialiste, euro-atlantiste, ennemi des nations et des libertés. Il entretient ainsi un réseau concurrent de celui des États, avec lequel il tente à présent de se fusionner, et ne néglige pas de réaliser des campagnes publiques de propagande. Il n’y a dans tout cela rien qui mérite d’être approuvé.

Razrješnica za 2018.: Agencija Europske unije za operativno upravljanje opsežnim informacijskim sustavima u području slobode, sigurnosti i pravde (eu-LISA) (A9-0053/2020 - Ryszard Antoni Legutko) FR

14-05-2020

J’ai voté contre cette décharge, par la raison que la gestion de cette agence, dite eu-LISA, n’est pas bonne. Cette agence gère la libre circulation des personnes en Europe, notamment en traçant les personnes sans titres. Son budget augmente spectaculairement (+32%) pour un taux d’exécution d’à peine 75%, qui serait causé par des changements tardifs du cadre juridique nécessaire. Il faut ajouter à cela des retards très importants de la construction des bureaux strasbourgeois de l’agence, qui est d’ailleurs en procès sur ce point, et des problèmes de recrutements, de marchés publics et de gestion informatique. Il est piquant de constater que de telles défaillances de gestion tendent à être systématiques dans les agences en lien avec l’immigration.

Kontakt

Bruxelles

Strasbourg