Please fill this field
Frédérique RIES Frédérique RIES
Frédérique RIES

Grupp Renew Europe

Viċi President

il-Belġju - Mouvement Réformateur (il-Belġju)

Data tat-twelid : , Balen-Wezel

Spegazzjonijiet tal-vot (in writing.) Frédérique RIES

Il-Membri jistgħu jressqu spjegazzjoni bil-miktub tal-vot tagħhom fis-sessjoni plenarja. Artikolu 194 tar-Regoli ta' Proċedura

Programm ta' azzjoni tal-Unjoni fil-qasam tas-saħħa għall-perjodu 2021-2027 ("il-Programm l-UE għas-Saħħa") (A9-0196/2020 - Cristian-Silviu Buşoi) FR

13-11-2020

La Conférence sur le futur de l’Europe devra clairement se pencher sur le renforcement des compétences européennes en matière de santé, manière la plus efficace d’agir contre les égoïsmes nationaux qui s’expriment depuis le début de la pandémie.
Dans l’immédiat, il faut se féliciter du saut qualitatif que représente l’adoption ce vendredi par les députés européens du programme EU4Health. Je fais partie des 615 députés européens qui ont voté pour le rapport Busoi.
Jamais dans l’histoire européenne, un tel financement a été attribué à la santé. On passe d’1.7 milliards d’euros dans la version du Conseil adoptée en juillet à 5.1 milliards d’euros pour faire face aux menaces sanitaires.
Ce triplement du budget européen permettra de financer le plan d’action contre le cancer, de réduire notre dépendance à l’égard de la Chine pour les substances actives indispensables à la fabrication de médicaments et vaccins et de mieux financer nos chercheurs. Et comme je l’ai précisé lors du débat en plénière, il est essentiel qu’une partie du budget vienne pérenniser le projet pilote Rare 2030 que je parraine depuis deux ans pour mieux lutter contre les maladies rares. Entre covid et cancer, il est essentiel de ne pas les oublier !

Baġit ġenerali tal-Unjoni Ewropea għas-sena finanzjarja 2021 - it-taqsimiet kollha (A9-0206/2020 - Pierre Larrouturou, Olivier Chastel) FR

12-11-2020

J’ai voté en faveur du rapport Larrouturou et Chastel pour le budget 2021.
Le Parlement européen a adopté un projet de budget ambitieux, en cette période de « vaches maigres » qui prévoit environ 15 milliards d'euros de plus que ce que la Commission européenne avait proposé. Il faut souligner l’augmentation considérable des budgets pour la santé, la recherche et l'innovation, l'état de droit et Erasmus+. Des domaines où la plus-value européenne est tangible pour les citoyens. Le projet de rapport contient également de nombreuses références aux mesures phares de l’agenda européen, notamment sur le Green Deal et la transition numérique. La plénière a encore amélioré cette enveloppe budgétaire en soutenant en particulier l’amendement 8 sur le Fonds européen d’aide aux plus démunis. Lutter contre la précarité est essentiel. L’amendement 33 qui appelle à plus de transparence dans la procédure d’achats groupés de candidats-vaccins établie par la Commission et un contrôle parlementaire sur ces contrats avant la fin de l’année 2020 va également dans la bonne direction. Un regret tout de même avec le rejet de l’amendement 22 et la mise en réserves non justifiée de 18 millions d’euros sur les fonds accordés à Euronews, seule chaîne télévisée paneuropéenne.

Implimentazzjoni tal-politika kummerċjali komuni - rapport annwali 2018 (A9-0160/2020 - Jörgen Warborn) FR

07-10-2020

. – A l'instar de 430 autres députés européens, j'ai voté en faveur du rapport Warborn qui dresse un bilan de la mise en œuvre de la politique commerciale de l'UE. Les négociations des accords commerciaux en cours: Australie et Nouvelle Zélande, Mexique et Chili, pays de l'ASEAN ou encore les États-Unis pour ce qui couvre l'élimination des tarifs douaniers pour certains bien industriels, font bien sûr l'objet d'une attention particulière. Le rapport couvre de nombreuses préoccupations des entreprises et des consommateurs européens: conformité des règles de libre-échange à l'accord de Paris sur le Climat et une politique commerciale européenne fondée sur la réciprocité. Sur un point précis, il faut se réjouir que le Parlement européen ait dit non à la ratification de l'accord UE-Mercosur en l'état ; cela grâce à un amendement déposé avec les Français, les Hongrois, les Slovaques de Renew Europe et votre serviteur. Il ne s'agit pas de tourner le dos au libre-échange ni à l'importance de consolider nos échanges avec les pays d'Amérique du sud où vivent 300 millions de personnes, mais bien de rappeler que ce type d'accord commercial doit se faire dans le respect des balises sociales, environnementales et non au détriment de nos agriculteurs.

Strateġija għas-sostenibbiltà fir-rigward tas-sustanzi kimiċi (B9-0222/2020) FR

10-07-2020

En tant que co-auteure de la résolution du Parlement européen sur les produits chimiques durables, je me réjouis de son adoption à une large majorité (579 votes pour, contre 18 et 84 abstentions). Un texte dense qui appelle la Commission à publier pour septembre une stratégie très ambitieuse sur la chimie durable. Nous avons certes avec REACH, une législation très stricte, reposant sur deux piliers forts, celui de la règle « pas de données, pas de marché » et le principe de substitution des substances les plus problématiques. Pourtant, la réalité est toute autre avec 71% des produits chimiques fabriqués dans l’UE classés dangereux. Les députés européens demandent de mieux protéger les groupes les plus vulnérables (enfants, femmes enceintes, personnes à risque), et de nouvelles dispositions sur les perturbateurs endocriniens dans les jouets, les matériaux qui entrent en contact avec les aliments ou les cosmétiques.
La bataille qui se joue entre directions générales au sein de la Commission était attendue. Il est indispensable que la protection de la santé et de l’environnement soit au cœur de la stratégie et que les substances préoccupantes, comme les PFAS, poêles Téflon et autres, soient retirées du marché pour les usages non essentiels.

Il-protesti kontra r-razziżmu wara l-mewt ta' George Floyd (B9-0194/2020, B9-0195/2020, B9-0196/2020, B9-0197/2020) FR

19-06-2020

J’ai voté pour la résolution commune sur les manifestations antiracismes qui ont suivi l’assassinat de George Floyd. Le message envoyé par une grande majorité des députés européens est clair : « Black Lives Matter ». Le racisme, la discrimination et la violence policière ne sont pas seulement un problème américain. C'est aussi une réalité que vivent chaque jour des dizaines de milliers d'européens. Il est temps de s'y attaquer avec des actions concrètes. L’UE et les États membres doivent déployer de nouveaux instruments juridiques qui seront autant de « fortifications » vers une société inclusive, comme la législation horizontale sur la non-discrimination, gelée au Conseil depuis 2008. Nous demandons son déblocage au point 21.
La condamnation de l’usage excessif de la force par une minorité de policiers ainsi que de tout profilage ethnique et racial est un point essentiel repris dans plusieurs parties du texte voté. J’ai en revanche des doutes sur la proposition formulée au paragraphe 31 de créer un « Code européen d'éthique de la police ». Est-ce vraiment à l’Union européenne d’apprécier la justesse de comportement des forces de l’ordre ? Et demain, de celui des douaniers ou des militaires, poser la question, c’est y répondre !

Konklużjoni tal-Ftehim Ewro-Mediterranju dwar l-Avjazzjoni bejn l-UE u Iżrael (A9-0085/2020 - Andor Deli) FR

17-06-2020

J’ai voté avec mon groupe et la grande majorité des députés (437 voix pour, 102 contre et 147 abstentions) en faveur de cet accord aérien "ciel ouvert" entre Israël et l’Union européenne.
Accès réciproques aux routes aériennes, respect des normes de travail et sociales, et coopération dans le domaine de l’environnement, cet accord technique, négocié depuis 2008 et d’application provisoire depuis 2013, vise à harmoniser les règles entre les deux partenaires sur la base du droit européen, et remplace les différents accords sectoriels et bilatéraux préexistants entre les différents États membres et Israël.
À la clef, des vols moins chers et plus nombreux vers et depuis Israël, et une reconnaissance des droits des passagers européens. De quoi renforcer nos échanges touristiques et commerciaux avec ce partenaire stratégique, et créer des emplois avec des retombées économiques partagées de l'ordre de 350 millions d'euros par an.
Un cadre réglementaire complet pour les relations entre l’Union et Israël en matière de services aériens, comme il en existe avec d’autres partenaires importants tels que les États-Unis ou le Canada. Un véritable exemple d’accord gagnant-gagnant.

Konklużjoni tal-Ftehim ta' Kummerċ Ħieles UE-Vjetnam (A9-0003/2020 - Geert Bourgeois) FR

12-02-2020

J’ai voté avec 400 députés contre 187 et 44 abstentions pour cet accord commercial UE-Viêt Nam, promesse d’échanges commerciaux plus libres et équitables.
Parmi les bénéfices attendus, la suppression de deux tiers des taxes d’importation sur nos produits, voitures et vins, par exemple, mais aussi la protection contre l’imitation de 169 indications géographiques qui font la réputation de nos savoir-faire, comme le peket.
Tout aussi important, le Viêt Nam a ratifié des règles contraignantes en matière climatique, de droit du travail et de droits de l’homme dans la perspective de cet accord. Deux paquets supplémentaires, réclamés par le Parlement européen, sont en passe d’être adoptés pour abolir le travail forcé et garantir la liberté d’association.
Ce renforcement du multilatéralisme et du rôle de l’Union européenne au Viêt Nam donne plus de poids à notre voix. Essentiel pour avancer sur les questions majeures où nous sommes en désaccord, comme le rôle de la presse libre et les libertés politiques.
L’accord pourra d’ailleurs être suspendu faute d'améliorations notables. À l’instar du voisin cambodgien, contre lequel l’UE vient de lancer une procédure de «carton jaune» et le retrait de préférences tarifaires face à la dégradation des droits de l’homme dans le pays.

Konklużjoni tal-Ftehim ta' Kummerċ Ħieles UE-Vjetnam (Riżoluzzjoni) (A9-0017/2020 - Geert Bourgeois) FR

12-02-2020

J’ai voté avec 400 députés contre 187 et 44 abstentions pour cet accord commercial UE-Viêt Nam, promesse d’échanges commerciaux plus libres et équitables.
Parmi les bénéfices attendus, la suppression de deux tiers des taxes d’importation sur nos produits, voitures et vins, par exemple, mais aussi la protection contre l’imitation de 169 indications géographiques qui font la réputation de nos savoir-faire, comme le peket.
Tout aussi important, le Viêt Nam a ratifié des règles contraignantes en matière climatique, de droit du travail et de droits de l’homme dans la perspective de cet accord. Deux paquets supplémentaires, réclamés par le Parlement européen, sont en passe d’être adoptés pour abolir le travail forcé et garantir la liberté d’association.
Ce renforcement du multilatéralisme et du rôle de l’Union européenne au Viêt Nam donne plus de poids à notre voix. Essentiel pour avancer sur les questions majeures où nous sommes en désaccord, comme le rôle de la presse libre et les libertés politiques.
L’accord pourra d’ailleurs être suspendu faute d’améliorations notables. À l’instar du voisin cambodgien, contre lequel l’UE vient de lancer une procédure de «carton jaune» et le retrait de préférences tarifaires face à la dégradation des droits de l’homme dans le pays.

Ftehim ta' Protezzjoni tal-Investiment UE-Vjetnam (A9-0002/2020 - Geert Bourgeois) FR

12-02-2020

J’ai voté avec 406 députés contre 188 et 53 abstentions pour cet accord de protection des investissements UE-Viêt Nam, promesse d’un traitement pour les investisseurs européens.
Le Viêt Nam a accepté un système juridictionnel des investissements similaire à celui convenu avec le Canada: juges indépendants, code de conduite, et accès facile pour les PME. Objectif, créer de la stabilité et donner confiance à nos petites entreprises.
Cet accord va de pair avec un accord commercial qui réduit la quasi-totalité des tarifs douaniers sur nos produits d’exportations. Il devrait générer 8 300 millions d'euros par an d'exportations européennes supplémentaires, sachant que chaque milliard d'euros d'exportations crée environ 14 000 nouveaux emplois bien rémunérés dans l'Union européenne.
Ce renforcement du multilatéralisme et du rôle de l’UE au Viêt Nam donne plus de poids à notre voix. Essentiel pour avancer sur les questions majeures où nous sommes en désaccord, comme le rôle de la presse libre et les libertés politiques.
Ces facilités commerciales pourront d’ailleurs être suspendues faute d'améliorations notables. À l’instar du voisin cambodgien, contre lequel l’UE vient de lancer une procédure de «carton jaune» et le retrait de préférences tarifaires face à la dégradation des droits de l’homme dans le pays.

Ftehim ta' Protezzjoni tal-Investiment UE-Vjetnam (Riżoluzzjoni) (A9-0014/2020 - Geert Bourgeois) FR

12-02-2020

J’ai voté avec 405 députés contre 184 et 58 abstentions pour cet accord de protection des investissements UE-Viêt Nam, promesse d’un traitement pour les investisseurs européens.
Le Viêt Nam a accepté un système juridictionnel des investissements similaire à celui convenu avec le Canada: juges indépendants, code de conduite, et accès facile pour les PME. Objectif, créer de la stabilité et donner confiance à nos petites entreprises.
Cet accord va de pair avec un accord commercial qui réduit la quasi-totalité des tarifs douaniers sur nos produits d’exportations. Il devrait générer 8 300 millions d'euros par an d'exportations européennes supplémentaires, sachant que chaque milliard d'euros d'exportations crée environ 14 000 nouveaux emplois bien rémunérés dans l'Union européenne.
Ce renforcement du multilatéralisme et du rôle de l’Union au Viêt Nam donne plus de poids à notre voix. Essentiel pour avancer sur les questions majeures où nous sommes en désaccord, comme le rôle de la presse libre et les libertés politiques.
Ces facilités commerciales pourront d’ailleurs être suspendues faute d'améliorations notables. À l’instar du voisin cambodgien, contre lequel l’Union européenne vient de lancer une procédure de «carton jaune» et le retrait de préférences tarifaires face à la dégradation des droits de l’homme dans le pays.

Kuntatt

Bruxelles

Strasbourg