Brice HORTEFEUX Brice HORTEFEUX
Brice HORTEFEUX

Grupul Partidului Popular European (Creștin Democrat)

Membru

Franța - Les Républicains (Franța)

Data nașterii : ,

Prima pagină Brice HORTEFEUX

Membru

AFCO
Comisia pentru afaceri constituționale
DMAG
Delegația pentru relațiile cu țările din Maghreb și Uniunea Maghrebului Arab, inclusiv comisiile parlamentare mixte UE-Maroc, UE-Tunisia și UE-Algeria
DMED
Delegația la Adunarea Parlamentară a Uniunii pentru Mediterana

Membru supleant

TRAN
Comisia pentru transport și turism

Activități recente

Turismul și transporturile în 2020 și ulterior (RC-B9-0166/2020, B9-0166/2020, B9-0175/2020, B9-0177/2020, B9-0178/2020, B9-0180/2020, B9-0182/2020, B9-0184/2020) FR

19-06-2020
Explicații scrise ale votului

. – Les secteurs du transport et du tourisme, qui ont été parmi les plus touchés par la crise du COVID-19, sont essentiels à la relance économique de l’Union européenne. Le tourisme en Europe représente en effet 2,3 millions d’entreprises, principalement des PME, et 12,3 millions d’emplois.
C’est pourquoi, le Parlement réclame un plan d’action urgent pour venir en soutien aux différents acteurs, contribuer à la relance du secteur, et créer une véritable politique européenne du tourisme. En envoyant un message fort aux acteurs du secteur frappés de plein fouet par le crise, nous leur assurons de notre soutien et de notre détermination à sauver et relancer le tourisme en Europe.
Parmi les nombreuses propositions, cette résolution propose de rétablir le fonctionnement de l’espace Schengen en ne permettant le maintien des contrôles qu’en fonction de la gravité de la situation épidémiologique dans un pays donné et sur la base de critères uniformes appliqués par tous les États membres.
A l’approche de la trêve estivale, il est essentiel de soutenir les PME, souvent familiales, les artisans et les indépendants en facilitant l’accès rapide aux financements prévus par le plan de relance. Il faut également permettre la mobilité des travailleurs saisonniers tout en leur garantissant des conditions sanitaires sûres.
Enfin, faire du tourisme une grande politique européenne ne signifie pas plus de règles et de contraintes mais au contraire la suppression des règlementations inutiles ou qui font doublon.

Iniţiativa cetăţenească europeană: stabilirea de măsuri temporare cu privire la limitele în timp ale etapelor de acumulare, verificare și examinare în contextul pandemiei de COVID-19 (C9-0142/2020 - Loránt Vincze) FR

19-06-2020
Explicații scrise ale votului

J’ai voté en faveur du mandat accordé au Parlement pour négocier au plus vite les adaptations temporaires aux règles régissant les initiatives citoyennes européennes. En effet, du fait de la crise du COVID-19 et des restrictions qui en découlent, les organisateurs n’ont pas pu mener campagne et réunir le nombre de signatures suffisants pour leurs initiatives.
En réponse à cette urgence et consciente de la nécessité de garantir une sécurité juridique aux organisateurs, la Commission a décidé de prolonger les délais applicables aux phases de collecte, de vérification et d’examen des propositions.
Le Parlement propose pour sa part de préciser le critère de représentativité. Les signatures collectées devraient représenter au minimum, les populations d‘un quart des États membres.

Conferință privind viitorul Europei (B9-0170/2020, B9-0179/2020) FR

18-06-2020
Explicații scrise ale votului

. – J’ai décidé de m’abstenir sur la résolution du Parlement relative à la Conférence pour l’avenir de l’Europe, projet présenté par la présidente de la Commission mais instillé par Emmanuel Macron, qui a pour objectif de consulter les citoyens européens sur leurs attentes et leur conception de l’Europe dans le futur.
Sur le principe, cette conférence qui associerait les citoyens au débat sur l’Europe que nous voulons dans le futur est parfaitement compréhensible mais il me semble que la priorité immédiate n’est pas là.
Ma première préoccupation concerne le budget européen, en particulier dans le contexte de la crise du COVID-19. Il est aujourd’hui nécessaire de soutenir la relance économique de l’Union européenne, de garantir la survie des entreprises et le maintien de l’emploi. Alors que les États membres traversent une crise économique sans précédent, les financements disponibles ne devraient-ils pas être consacrés à des investissements concrets plutôt qu’à une conférence dont on ne connait ni le cadre ni la portée ?
Ma deuxième préoccupation concerne les risques liés au format de la conférence. Comment peut-on garantir que tous les citoyens, quelle que soit leur situation géographique ou leur conviction politique seront associés à ces débats ? Si les panels ne rassemblent que les convaincus, comment ne pas douter des conclusions de cette conférence ?

Contact

Bruxelles

Strasbourg