Marc BOTENGA Marc BOTENGA
Marc BOTENGA

Vänstergruppen i Europaparlamentet - GUE/NGL

Ledamot

Belgien - Parti du Travail de Belgique (Belgien)

Född : , Bruxelles

Hem Marc BOTENGA

Ledamot

ITRE
Utskottet för industrifrågor, forskning och energi
DACP
Delegationen till den gemensamma parlamentariska AVS-EU-församlingen

Suppleant

EMPL
Utskottet för sysselsättning och sociala frågor
DPAL
Delegationen för förbindelserna med Palestina

Senaste aktiviteter

EU:s strategi för cybersäkerhet för ett digitalt decennium (B9-0305/2021) FR

10-06-2021
Skriftliga förklaringar

Le nombre de déclaration de cyberattaques a augmenté pendant la pandémie, notamment contre les hôpitaux ou certaines infrastructures publiques européennes. Si les besoins en matière de cybersécurité sont évidents, la Commission européenne et la majorité du parlement européen se servent des vrais besoins dans le domaine civil et défensif, pour développer une capacité offensive et militaire, via notamment le Fonds européen pour la Défense, et mélanger les deux tandis que d’autres exemples montrent qu’on peut très bien les garder séparés. La Commission ne cache même pas vouloir développer des dites actions externes, en d’autres mots de préparer des cyberattaques offensives vis-à-vis d’autres pays.

Rättsstatssituationen i EU och tillämpning av förordningen om villkorlighet 2020/2092 (B9-0317/2021, B9-0319/2021, B9-0320/2021) FR

10-06-2021
Skriftliga förklaringar

La situation des droits fondamentaux en Hongrie et en Pologne semble s’aggraver de jour en jour. Pensons aux lois anti-LGBT+, à la « loi de l’esclavage » en Hongrie qui peut obliger les travailleurs à effectuer 400 heures supplémentaires par an, ou la mise au pas politique de la justice en Pologne. Il faut soutenir pleinement toutes celles et ceux qui se battent contre l’autoritarisme conservateur et l’extrême-droite : des mouvements LGBT+ aux travailleurs en passant par de nombreux jeunes. Toutefois, cette résolution du Parlement demande l’application de sanctions budgétaires contre ces pays, sans aucune garantie que la suspension des fonds européens ne frappe pas en premier lieu les citoyens qui souffrent déjà des politiques autoritaires des gouvernements en question. Sans cette garantie, ces sanctions risquent d’avoir un effet boomerang. En plus, donner ce pouvoir à la Commission européenne est risqué. Cet instrument de sanctions pourrait être utilisée ultérieurement pour punir des états dont la politique de gauche est considérée comme trop radicale par les institutions européennes. Une approche alternative pour combattre des lois discriminatoires existe. Récemment, le parlement hongrois a dû abolir une loi contre les ONG grâce à la mobilisation populaire et l’action judiciaire. Les moyens pour gagner cette bataille existent. Dé-normalisons l'extrême-droite!

Europaparlamentets granskning av kommissionens och rådets pågående utvärdering av de nationella återhämtnings- och resiliensplanerna (RC-B9-0331/2021, B9-0331/2021, B9-0333/2021, B9-0334/2021, B9-0335/2021, B9-0337/2021, B9-0338/2021) FR

10-06-2021
Skriftliga förklaringar

Ce fonds de relance est intrinsèquement lié au Semestre européen. En d’autres mots, au carcan austéritaire de l’Union européenne. La Commission européenne laisse déjà présager le retour de l’austérité. Les gouvernements, de la France à l’Autriche et de l’Allemagne à la Belgique, abondent dans ce sens. Si on les laisse faire, ils feront encore payer la crise aux travailleurs. L’austérité comme maître-mot pour détricoter davantage encore nos services publics, nos pensions et nos droits sociaux, et offrir au secteur privé toujours plus de parts de marché. Pendant qu’on inondera les entreprises de soutiens publics, les travailleurs resteraient sur le carreau. C’est inacceptable. Un plan de relance dominé et dirigé par les PDG et les grands actionnaires n’est pas digne de ce nom. Les travailleurs méritent respect. Ce sont eux qui font tourner la société. Il faut abandonner définitivement les Pactes de Stabilité de ce monde, pour passer à une Europe de l’investissement public, social et solidaire. Hélas, ce ne sera pas la majorité de ce parlement qui défendra cette rupture.

Marc BOTENGA
Marc BOTENGA

På Europaparlamentets NEWSHUB

RT @peter_mertens: Hier zijn hun namen. Haal hen uit de anonimiteit MIHAIL BALAN CARLOS DIAS QUITERIO NICOLAE IVANOV CHRISTIANO REBELO SANTO ANTONIO DO COUTO DORO Wij staan als één man achter Mihail, Carlos, Nicolae, Christiano en Antonio. (1/2) https://t.co/MlI6olMH42 

#LoiClimat européenne terriblement insuffisante. On aurait espéré que la ministre écolo @KhattabiZakia écoute au moins la position soutenue par @saskiabricmont & Verts UE. Mais au #BeGov, d'autres intérêts prévalent. Continuons le combat. #ClimateJustice https://t.co/v5DDpnQXpk 

#MakeItReal affirme la Commission européenne. Mais au-delà des réformes structurelles et le carcan budgétaire avec lequel vient ce plan de relance, c'est un plan taillé sur mesure des multinationales. https://t.co/khiBR3dsNY 

Kontakt

Bruxelles

Strasbourg