Langue actuelle: FR - français  

Mieux protéger les travailleurs des substances cancérigènes 

Le Parlement votera mercredi pour limiter l’exposition des travailleurs aux substances chimiques dangereuses pour la santé.

La nouvelle législation ayant fait l’objet d’un accord avec le Conseil en janvier améliorera les conditions de travail et la santé au travail en ajoutant des valeurs limites d’exposition pour cinq agents chimiques utilisés dans un grand nombre de domaines, notamment la fabrication d’accumulateurs nickel-cadmium, la fusion du cuivre et du zinc, les laboratoires, l’électronique, le funéraire et l’embaumement, la construction, la santé (services de biologie médicale et salles d’autopsie), les secteurs du plastique et du recyclage.


Contexte


La troisième révision de la directive sur les agents cancérigènes et mutagènes ajoute le cadmium, le béryllium, l’acide arsénique, le formaldéhyde et le 4,4’-méthylènebis (2-chloroaniline) ou MOCA à la liste des substances dangereuses. Selon la Commission européenne, les nouvelles règles amélioreront les conditions de travail de plus d’un millions de travailleurs dans l’UE et empêcheront plus de 22 000 cas de maladies liées au travail.


Vote: mercredi 27 mars

Procédure: procédure législative ordinaire, vote final