Langue actuelle: FR - français  

Situation des réfugiés dans les îles grecques 

À l’approche de l’hiver, les députés évalueront la situation des demandeurs d’asile bloqués sur les îles grecques et en Bosnie, lors de débats jeudi avec le Conseil et la Commission.

Selon le HCR, plus de 30 000 migrants et réfugiés se trouvent sur les îles de la mer Égée. Malgré la baisse significative du nombre d’arrivées et les efforts déployés par les autorités grecques pour décongestionner les centres d’accueil (‘‘hot spots’’), des camps comme celui de Moria (Lesbos) sont en constante surpopulation.


De nombreux députés craignent que les conditions déjà difficiles dans les camps de réfugiés n’empirent alors que l’hiver approche. Ils devraient appeler les États membres de l’UE à faire preuve de solidarité avec la Grèce en offrant des places de relocalisation aux demandeurs d’asile actuellement bloqués dans ces îles.


Demandeurs d’asile à la frontière croato-bosniaque


Avant le débat sur la situation en Grèce, les députés discuteront également avec la Commission et le Conseil des événements en Bosnie, et notamment dans le camp de réfugiés de Bihać, où des milliers de demandeurs d’asile sont hébergés dans des conditions de surpopulation après avoir été expulsés ou interdits sur le territoire de l’UE par la police croate.


Les députés devraient appeler la Commission européenne à enquêter sur les allégations de brutalités policières et à veiller à ce que les réfugiés reçoivent une aide humanitaire adéquate.


Débats: jeudi 14 novembre

Procédure: déclarations du Conseil et de la Commission, sans résolution