Briefing 
 

Aide alimentaire et assistance aux plus démunis durant la crise du COVID-19 

Le Parlement devrait adopter des mesures spéciales afin de protéger les citoyens les plus vulnérables et de couvrir leurs besoins immédiats.

Compte tenu de l’urgence liée à la crise du coronavirus, la commission de l’emploi et des affaires sociales a demandé à ce que la plénière adopte directement des mesures spéciales visant à garantir le fonctionnement continu du Fonds d’aide aux plus démunis (FEAD) qui fournit une aide alimentaire et une assistance matérielle essentielle à 13 millions de personnes dans l’UE.


Afin d’empêcher que les sans-abris et les personnes vivant dans la précarité ne soient victimes du virus et de garantir que l’aide du FEAD continue de leur parvenir dans un environnement sain, la Commission européenne a proposé des modifications aux règles du FEAD.


Lors d’un vote le 17 avril, le Parlement européen devrait adopter les mesures proposées qui incluent la possibilité de financer la fourniture d’équipements de protection, la livraison de l’aide alimentaire et de l’assistance matérielle de base par le biais de coupons, le co-financement temporaire à 100% par le budget de l’UE, l’allègement du reporting et des mesures d’audit durant la pandémie.


Contexte

Le FEAD, d’une valeur de 3,8 milliards d’euros, a été créé en 2014 pour atténuer les pires formes de pauvreté et favoriser la cohésion sociale en Europe. Environ 13 millions de personnes bénéficient de ce fonds chaque année. Un Européen sur cinq est menacé par la pauvreté et l’exclusion sociale, les femmes, les enfants, les personnes âgées et les sans-abris étant particulièrement exposés. Des associations partenaires sélectionnées par les États membres gèrent les programmes d’aide alimentaire ou d’assistance de base, ainsi que les mesures d’accompagnement telles que le conseil et les activités sociales pour les personnes âgées ou des ateliers notamment sur la façon de gérer le budget du foyer.


Vote: vendredi 17 avril

Procédure: procédure législative ordinaire, article 163