Briefing 
 

3 milliards d’euros de prêts aux pays partenaires pour limiter l’incidence économique de la pandémie 

Le Parlement se prononce mercredi sur l’octroi de prêts macrofinanciers d'environ 3 milliards d'euros pour soutenir les économies des pays voisins et partenaires de l’UE.

Les prêts accordés sur un an soutiendraient des pays voisins ou partenaires dont les économies ont été précipitées dans la récession par la pandémie. Les 10 pays concernés seraient l’Albanie (180 millions d'euros), la Bosnie-Herzégovine (250 millions d'euros), la Géorgie (150 millions d'euros), la Jordanie (200 millions d'euros), le Kosovo (100 millions d'euros), la Moldavie (100 millions d'euros), le Monténégro (60 millions d'euros), la Macédoine du Nord (160 millions d'euros), la Tunisie (600 millions d'euros) et l'Ukraine (1,2 milliard d'euros).


Afin d'acheminer les fonds le plus rapidement possible vers ces pays, le Parlement votera dans le cadre de la procédure d'urgence (définie à l'article 163 du Règlement intérieur). La commission du commerce international a donc renvoyé la proposition sans amendements pour qu'elle soit adoptée directement en séance plénière.


Contexte


L'UE verse régulièrement une assistance macrofinancière (AMF) aux pays partenaires pour les aider à soulager leur balance des paiements sous pression. La proposition actuelle prévoit un versement sur une période d’un an (plus rapide que les deux ans et demi prévus habituellement) et constitue pour l’UE un moyen de faire preuve de solidarité avec ses pays voisins et partenaires touchés par la pandémie.


Les pays bénéficiaires ont déjà un programme en cours avec le Fonds monétaire international (FMI). Le soutien de l'UE s'ajoute à l'aide du FMI pour lutter contre la récession causée, entre autres, par la chute des recettes du tourisme, des transferts de fonds, des investissements directs étrangers et des sorties de capitaux de portefeuille.


Procédure: procédure d’approbation, procédure d’urgence

Vote: mercredi 13 mai