Emplois verts : panacée ou utopie pour l'économie européenne ? 

 
 

Partager cette page: 

L'éco-rénovation des bâtiments - ici des ouvriers posant des panneaux solaires - est un secteur en pleine expansion. ©BELGA_Jacques Loic_Photononstop  

Relance de la croissance, emploi, lutte contre le changement climatique… A entendre les dirigeants européens, les emplois dits « verts » auraient toutes les vertus. Mais qu'en est-il vraiment et qu'est-ce que cette nouvelle catégorie d'emplois qui a fait son apparition dans le vocabulaire politique ? Décryptage avec Elisabeth Schroedter (Verts), auteure d'un rapport sur le sujet au Parlement européen.

Emplois verts, késako ? « Un emploi vert est un emploi permettant d'économiser de l'énergie, d'utiliser des énergies renouvelables, de protéger les ressources naturelles ou d'éviter la pollution », détaille Elisabeth Schroedter. Cela concerne des secteurs comme la construction avec l'isolation des bâtiments, l'industrie métallurgique qui produit les éoliennes, la production de vélos…


Quand est-ce que ces emplois seront disponibles sur le marché ? C'est déjà le cas dans certains Etats membres. D'autres commencent juste à s'y intéresser. « Avec un engagement politique clair, il est possible de commencer à exploiter le potentiel des emplois verts dès maintenant », défend Elisabeth Schroedter.


Comment les promouvoir ? Le Parlement européen demande la mise en place d'une stratégie européenne de l'emploi allant dans le sens d'une économie durable et un cadre réglementaire stable. Un système de financement et des incitations fiscales pourraient contribuer à l'essor du secteur, tout comme l'augmentation des normes environnementales dans les passations de marchés publics.


Combien d'emplois pourraient être créés ? Dans le secteur des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, ce sont plus de huit millions de postes qui pourraient voir le jour dans le monde, selon une étude de Greenpeace. L'Allemagne, leader mondial, compte aujourd'hui 250 000 emplois verts et espère atteindre 450 000 d'ici à 2020. Le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, se fixe un objectif de trois millions d'emplois verts en Europe à la même échéance.


Qui est concerné ? Travailleurs qualifiés comme non qualifiés, précise Elisabeth Schroedter. Elle conseille aux étudiants de ne pas oublier la dimension écologique dans leurs études et aux autres de se former aux méthodes de production ou de construction écologiques. « Votre emploi sera ainsi plus sûr ! »


Le rapport de l'Allemande Elisabeth Schroedter sur le potentiel des emplois verts a été adopté en séance plénière le 7 septembre dernier.