Le Parlement fixe ses priorités pour le prochain budget à long terme de l’UE 

 
 

Partager cette page: 

Mercredi 14 mars, les députés voteront sur la position officielle du Parlement sur le prochain budget à long terme de l’UE qui sera d’application en 2021.

Les députés européens voteront sur un rapport rédigé par le député démocrate-chrétien polonais Jan Olbrycht et par la députée démocrate socialiste française Isabelle Thomas, qui appelle l’UE à continuer de soutenir la politique agricole commune et la politique de la pêche ainsi que la politique de cohésion.

 

Le rapport insiste sur le fait que le prochain budget à long terme de l’UE, aussi connu sous le nom de Cadre Financier Pluriannuel (CFP) doit renforcer considérablement deux de ses programmes phares : le programme-cadre pour la recherche et le programme Erasmus+.

 

« Nous sommes d’accord sur le fait que nous avons besoin de nouvelles priorités : recherche, innovation, numérisation » a déclaré Jan Olbrycht, en ajoutant que les priorités existantes restaient importantes.

 

 

Futurs financements

 

Le prochain budget à long terme doit prendre effet après 2020 pour une période de 5 ans. Il sera d’application après le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, ce qui aura des « conséquences importantes » selon Isabelle Thomas car « le Brexit entraînera un déficit de 14 milliards d’euros dans le budget de l’UE ».

Le Parlement a avancé des propositions sur la façon dont le budget à long terme devrait être financé dans le futur.

Durant la session plénière, les députés voteront également sur le rapport de Gérard Deprez, député démocrate libéral belge et de Janusz Lewandowski, député démocrate-chrétien polonais. Ce rapport propose une réforme du système de financement de l’UE en créant de nouvelles opportunités pour augmenter son propre financement. Cela pourrait inclure un impôt sur le revenu des entreprises, un ensemble de taxes environnementales, une taxe sur les transactions financières à l'échelon européen ou encore une fiscalité spéciale pour les entreprises dans le secteur numérique.

 

Les attentes des Européens

Le dernier sondage eurobaromètre datant de 2017 montre qu’une grande majorité d’Européens veut que l’UE en fasse davantage pour faire face aux défis actuels tels que la lutte contre le terrorisme (80%), le chômage (78%), la protection de l’environnement (75%) et la fraude fiscale (74%).

Pour atteindre ces objectifs, les députés souhaitent augmenter le budget de l’UE de 1 à 1,3% du revenu national brut (RNB) de l’UE. Ils souhaitent aussi créer de nouvelles sources de revenus pour que l’UE réduise sa dépendance aux contributions des États membres.

 

 

 

Prochaines étapes

Le Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker doit présenter les propositions de son institution au Parlement européen le 2 mai, dans l’espoir d’atteindre un accord dans les 12 mois.